Des voitures de plus en plus intelligentes

euronews (en français)
1,7K
49 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Des systèmes automatiques comme l’auto-parking ou le régulateur de vitesse adaptable sont déjà sur le marché et de nombreuses technologies encore en phase de test devraient bientôt arriver. Via un projet européen commun, constructeurs automobiles, instituts de recherche et organismes de régulation ont décidé de donner un coup d’accélérateur au développement de la “conduite intelligente”.

“Dans cette voiture, nous avons des équipements qui permettent de contrôler le véhicule, de l’orienter, de communiquer avec d’autres véhicules et de consigner toutes ces informations. Sur le toit, vous pouvez voir des antennes de communication et GPS, et ici à l’avant, nous avons des capteurs tels que des caméras et un radar, utilisés pour détecter les objets situés à proximité du véhicule”, explique Maurice Kwakkernaat, chercheur en sécurité intégrée.

Si les voitures arrivent à communiquer entre elles et avec les infrastructures en bordure de route, la conduite devient plus sûre et plus écologique. Partis de ce constat, des chercheurs de nombreux pays de l’union européenne ont présenté leurs technologies lors d’un rassemblement sur le tarmac d’une base aérienne néerlandaise.

“Je ne touche pas les pédales, la voiture est en mode automatique, je ne fais que la piloter. Ce système reproduit la vitesse de la voiture qui est juste devant, si bien que la distance reste toujours la même. Les informations de la voiture devant nous, concernant sa vitesse, l’accélération et le freinage, sont communiqué à mon véhicule. Ces informations sont associées aux capteurs d’informations – radar et caméra – de ma voiture. Ainsi, quand l’autre véhicule freine, le mien fait exactement la même chose, il suit automatiquement”, détaille Maurice Kwakkernaat.

Les infrastructures routières intelligentes peuvent améliorer la circulation et permettre d‘économiser du carburant. Par exemple, l’ordinateur de bord d’une voiture va capter les informations émises par un feu tricolore et indiquer que le rouge va bientôt passer au vert. Inutile donc pour le conducteur de s’arrêter. Pour les poids lourds, chaque arrêt évité correspond à un litre de carburant économisé.

“Imaginez que les voitures puissent parler entre elles, communiquer avec les feux de signalisation et avec les panneaux routiers et que ces panneaux puissent leur répondre. En utilisant les informations anonymes de toutes ces voitures, le réseau peut-être bien mieux géré Quand ces systèmes seront largement développés, les routes seront plus sûres”, explique Siebe Turksma, coordinateur de recherches chez Imtech Traffic & Infra.

Les usagers de la route comme les cyclistes et les piétons pourront
prévenir les accidents grâce à des marqueurs sans fil même en cas de mauvaise visibilité.

“Ce vélo est équipé d’une boîte noire qui dispose d’une antenne pour transmettre ses informations, et d’un GPS. Toutes les informations sont combinées et transmises au véhicule en approche” ajoute le chercheur en sécurité intégrée, Maurice Kwakkernaat.

“Je pense que La mobilité coopérative et une plus grande automatisation sont l’avenir. Et nous allons y arriver. Nous pensons vraiment que l’automatisation est un plus, c’est une assistance. Dans les secteurs comme l’aérien ou le ferroviaire, ces systèmes sont déjà en place et c’est ce qui fait qu’il y a si peu d’accidents alors qu’il y en a énormément sur les routes et qui sont très souvent causés par les conducteurs”, ajoute Gabriel Simcic, coordinateur du projet iMobility Challenge

La technologie est là, reste maintenant à l’industrie et aux organismes de régulation à la mettre en place et à la société à commencer à accepter que des voitures puissent prendre leurs propres décisions.

0 commentaire