Advertising Console

    CHOURAQUI, André - Cantique des Cantiques II.

    Repost
    Gilles-Claude Thériault

    par Gilles-Claude Thériault

    41
    66 vues
    Le Cantique des Cantiques
    Une suite de poèmes
    Un hymne à la beauté
    Le parcours amoureux
    profondément humain
    de deux amants.

    Traduction d’André Chouraqui du ‘Cantique des Cantiques’.
    http://www.andrechouraqui.com/100206

    Chapitre II
    Lotus des vallées
    Va vers toi-même

    Moi, l'amaryllis du Sharôn, le lotus des vallées.
    Comme un lotus parmi les vinettiers, telle est ma compagne parmi les filles.
    Comme un pommier parmi les arbres de la forêt, tel est mon amant parmi les fils.
    Je désirais son ombre, j'y habite; son fruit est doux à mon palais.
    Il m'a fait venir à la maison du vin; son étendard sur moi, c'est l'amour.
    Soutenez-moi d'éclairs, tapissez-moi de pommes: oui, je suis malade d'amour.
    Sa gauche dessous ma tête, sa droite m'étreint.
    Je vous adjure, filles de Ieroushalaîm, par les gazelles ou par les biches du champ, n'éveillez pas, ne réveillez pas l'amour avant qu'il le désire !
    La voix de mon amant ! Le voici, il vient !
    Il bondit sur les monts, il saute sur les collines.
    Il ressemble, mon amant, à la gazelle ou au faon des chevreuils...
    Le voici, il se dresse derrière notre muraille !
    Il guette aux fenêtres, il épie aux treillages !
    Il répond, mon amant, et me dit: Lève-toi vers toi-même, ma compagne, ma belle, et va vers toi-même !
    Oui, voici, l'hiver est passé, la pluie a cessé, elle s'en est allée.
    Les bourgeons se voient sur terre, le temps du rossignol est arrivé, la voix de la tourterelle s'entend sur notre terre.
    Le figuier embaume ses sycones, les vignes en pousse donnent leur parfum.
    Lève-toi vers toi-même, ma compagne, ma belle, et va vers toi-même !
    Ma palombe aux fentes du rocher, au secret de la marche, fais-moi voir ta vue, fais-moi entendre ta voix !
    Oui, ta voix est suave, ta vue harmonieuse.
    Saisissez pour nous les renards, les petits renards, saboteurs de vignobles ! Nos vignobles sont en pousse.
    Mon amant à moi, et moi à lui, le pâtre aux lotus.
    Jusqu'à ce que le jour se gonfle, s'enfuient les ombres,
    fais volte-face, ressemble pour toi, mon amant,
    à la gazelle ou au faon des chevreuils, sur les monts de la rupture.

    Illustration :
    The Song of Solomon de l’artiste He Qi.
    http://www.heqiart.com/

    Ambiance musicale :
    Suzanne Haïk-Vantoura,
    CANTIQUE DES CANTIQUES DE SALOMON DANS SA MELODIE D'ORIGINE,
    Chapitre II – versets 1 à 17
    http://www.youtube.com/watch?v=SeeONLXBgpw

    Marie-Laure Banzet (mezzo-soprano);
    Robert Boschiero (baryton);
    Sabine Chefson (harpe);
    Elisabeth Dutrieux (flûte en sol).

    Accompagnement musical et direction :
    Suzanne Haïk-Vantoura.

    Sur Suzanne Haïk-Vantoura
    et son travail de recherche de décryptement musical,
    ‘la musique de la Bible révélée’.
    http://musicofthebiblerevealed.wordpress.com/

    Le Cantique des Cantiques révélé.
    http://www.rakkav.com/song/

    Merci à monsieur John Wheeler de faire survivre
    l’œuvre de Suzanne Haïk-Vantoura
    et pour son encouragement à mon projet.