Grèce : la troïka n'est pas d'accord avec Athènes

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,1K
15 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
A Athènes, le départ de la troïka du ministère des finances s’est déroulée dans une ambiance tendue mardi, ses représentants ont du quitter le ministère par une sortie latérale tandis que plusieurs dizaines de manifestants, notamment des employés du ministère ayant perdu leur poste, étaient repoussés par les forces de police.
Les discussions entre le gouvernement grec et les représentants de la troïka portent essentiellement sur l’avancement des réformes et en particulier dans la fonction publique ainsi que sur le projet de budget 2014 qui sera déposé dans deux semaines au parlement.
132
“Les représentants de la Troïka ne sont pas contents des retards pris par le programme des privatisations et ils veulent toujours que le gouvernement grec fasse plus en termes de réduction des dépenses publiques et d’augmentation des recettes, explique Sarah Hewin, chef économiste chez Standared Chartered. Bien sûr le pays traverse une longue période de récession et le sentiment c’est qu’ils en ont déjà fait beaucoup plus qu’ils étaient capables de faire”.
154
Si la Grèce a tenu une grande partie de ses engagements concernant 25.000 mutations et 4.000 licenciements de fonctionnaires, le trou budgétaire pour 2014 reste un différend majeur entre le gouvernement et ses bailleurs de fonds, avant la décision de débloquer une prochaine tranche d’aide d’un milliard d’euros.
En attendant, les syndicats du public et du privé ont appelé à une grève générale de 24 heures mercredi contre la rigueur imposée par les créanciers internationaux.

0 commentaire