Mali : deux journalistes de RFI exécutés par leurs ravisseurs

euronews (en français)
1,8K
1 676 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le choc en France après l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon ce samedi au Mali. Les deux journalistes de Radio France Internationale étaient en reportage à Kidal, dans le nord du pays, quand ils ont été enlevés par un groupe armé. Leurs corps ont été retrouvés criblés de balles peu après.

Malgré l‘émotion, Marie-Christine Saragosse, la présidente de France Médias Monde, dont dépend RFI, exclut de céder à l’intimidation. “A un certain moment, de toutes façons, face à la barbarie, on ne peut pas avoir un garde du corps derrière chaque journaliste donc, ce qui est mis en cause, c’est quand même la possibilité de donner la parole aux acteurs sur le terrain, ce qui était le but de l’opération. Oui, face à la barbarie, qu’est-ce qu’on doit faire ? On doit arrêter d’aller dans certains endroits ? On doit arrêter d’informer ? Moi j’ai envie de dire non,” a-t-elle déclaré.

Selon le ministère français de la Défense, des militaires de l’opération Serval avaient refusé de transporter les journalistes de Bamako jusqu‘à Kidal pour cause d’insécurité persistante. Les reporters s‘étaient rabattus sur un transport de l’ONU.

Ils venaient d’interviewer un haut responsable du MNLA, le mouvement séparatiste touareg, quand ils ont été enlevés. L’Elysée a convoqué une réunion d’urgence ce dimanche matin pour établir précisément les conditions de ces assassinats.

0 commentaire