Impasse partout !

303 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à

8 commentaires

Faut pas oublier qu'Einstein avait étudié la Kabbale qui est une science sacrée juive ... Cette connaissance ésothérique et métaphysique l'a énormément aidé dans ses recherches .... Newton, le père de la gravité, était un célèbre alchimiste .... l'alchimie est aussi une science sacrée ...
Par DJL 93VIDEO l'année dernière
Voilà une liste de livres de contes chinois de grande valeur (quant aux traductions...)
1. Rêve dans le pavillon rouge
2. Roman des trois royaumes
3. Pèlerinage vers l'ouest
4. Les brigands des marais
Amitiés :)
Par miss Interlok et l'Ami suisse l'année dernière
A propos des contes et de leur symbolisme (29:40), je suppose que tous n'ont pas la même portée et valeur sacrée. En avez-vous à conseiller ? (que je puisse lire à mes enfants pour qu'ils s'endorment ;-) et que je puisse moi-même en tirer quelques enseignements). Merci.
Par binouse1er l'année dernière
A propos de la physique quantique et d'un même phénomène observé à deux endroits simultanément (26:20), on en trouve l'explication dans "la sagesse des prophètes" d'Ibn Arabi, au sein du chapitre consacré au verbe de Salomon.
Salomon demande le trône de la reine de Saba. Un homme (Açaf ibn Barkhiya) lui livre en un temps correspondant à "un retour de regard". Extrait :
"A l'instant même où Açaf ibn Barkhiya parlait de la chose, son opération s'accomplit et Salomon vit le trône de Bilqîs placé devant lui. (...) Or il n'existe pas dans ce monde de déplacement dans l'instantanéité, mais la disparition du trône et la remanifestation d'une manière dont n'est conscient que celui qui la connait. Elle se trouve indiquée dans la parole coranique : "Ils sont illusionnés par une création nouvelle" (L, 14), ce qui signifie : il ne s'écoule pas un instant pour eux sans qu'ils perçoivent ce qu'ils voient. Puisqu'il en est ainsi, la coïncidence de la disparition du trône à sa première place avec sa réapparition auprès de Salomon était due au renouvellement de la création "par chaque souffle". Et si je dit "à nouveau", je ne suppose aucun intervalle temporel, mais une succession purement logique. Dans "le renouvellement de la création à chaque souffle", l'instant de l'anéantissement coïncide avec l'instant de la manifestation du semblable."
Par binouse1er l'année dernière
On part de plus en plus vers la perte de sens de manière exponentielle. D'où la primauté de retrouver les outils nous permettant d'accéder à des connaissances d'ordre supra humaines comme les noms divins.


L'analogie de la quantique, et des sciences profanes en général, est celui d'un type qui creuse une galerie et qui a perdu la notion de trouver une issue par les voies normales (vers le haut). Il creuse alors sans cesse, prenant tout ce qu'il découvre à égale mesure.
Par Mykie-du-67 l'année dernière
Voir plus de commentaires