Advertising Console

    Municipales : engatse à la marseillaise

    Repost
    infos-marseille

    par infos-marseille

    22
    85 vues
    La séance du conseil communautaire de Marseille - Provence -Métropole qui devait se tenir vendredi a été interrompu dès son ouverture après un incident de séance opposant la droite marseillaise à Patrick Mennucci, tête de liste socialiste pour les Municipales 2014.
    La séance venait de commencé quand Bruno Gilles, sénateur et maire du 4-5 accusait Patrick Mennucci d’avoir tenu des « propos racistes » à l’encontre de son adversaire lors de la primaire socialiste, Samia Ghali : « Patrick Mennucci est venu nous provoquer en disant « vous pourriez m’applaudir ». En plaisantant, je lui ai alors affirmer que nous allions scandé le prénom de Samia Ghali, a l’instar de ce qu’avaient fait nos collègues députés à l’assemblée Nationale. Il m’a alors répondu : ce sera bien la première fois que tu applaudiras une arabe ». Bruno Gilles demandait alors au président de la communauté urbaine, Eugène Caselli d’exiger des excuses de Patrick Mennucci, envers lui-même et Samia Ghali. Le groupe UMP quittait ensuite l’hémicycle empêchant la continuité des débats faute de quorum.
    « J’ai effectivement tenu ses propos, reconnaissait Patrick Mennucci . Ma phrase était inappropriée parce qu’elle qualifie Samia par son origine et je n’aurais pas du le faire mais en même temps ce n’est pas du tout une phrase raciste. Je voulais simplement dire à l’UMP que leur instrumentalisation de la suite de la primaire commençait à bien faire. Aucun Marseillais ne pourrait croire que je sois xénophobe. Quand je parle de la communauté des Marseillais et comment elle s’est formé je cite régulièrement les Italiens, les Arméniens, les Arabes…. D’ailleurs Arabe n’est pas une insulte. Et si Bruno Gilles croit que ça en est une, il se trompe. Mais je redis que je n’aurais pas dû le faire et je m’en suis excusé auprès de Samia Ghali ».
    ©Infos Marseille.fr