Advertising Console

    Recyclage des briques alimentaires : les ménages peuvent faire mieux !

    Repost
    actu-environnement

    par actu-environnement

    48
    285 vues
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/recyclage-briques-alimentaires-19518.php4

    Le recyclage des objets multimatériaux complexifie le plus souvent la valorisation matière. Mais dans le cas des briques alimentaires mises sur le marché depuis de nombreuses années, le process de recyclage est éprouvé.

    Le recyclage du carton

    Le carton des briques alimentaires est essentiellement constitué de fibres vierges longues.
    Les briques alimentaires sont plongées et malaxées dans de grandes cuves remplies d'eau appelées « pulpeurs ». Ce processus, appelé « défibrage », permet de séparer les fibres de carton du polyéthylène et de l'aluminium. Les fibres vont se mélanger dans l'eau alors que le plastique et l'aluminium vont rester en suspension. Le mélange eau et fibre passe dans un épaississeur pour former une pâte à papier. Cette pâte sera ensuite introduite dans le processus papetier. Elle y sera égouttée et séchée pour produire des rouleaux de papier de grande largeur, qui seront ensuite coupés et préparés pour fabriquer des emballages, des essuies-tout, du papier toilette.

    Le recyclage du plastique et de l'aluminium

    Les résidus de polyéthylène et d'aluminium récupérés à la suite du « pulpage » des fibres par les papetiers, constituent aussi une ressource exploitable. Plusieurs entreprises valorisent déjà ce flux : certaines privilégient la valorisation matière (transformation des déchets de plastique et de l'aluminium en matière première secondaire), d'autres la valorisation énergétique ou encore un couplage des deux solutions (valorisation énergétique du plastique et recyclage matière de l'aluminium).

    Un tri encore insuffisant

    Alors qu'elles sont collectées auprès des ménages dans les déchets recyclables des ménages, les briques alimentaires ne sont actuellement recyclées qu'45% des 85.000 tonnes mises sur le marché par an en France. C'est mieux que les 8 % en 2000. Mais l'atteinte du taux de recyclage de 75 % fixé par le Grenelle de l'environnement reste bien loin.

    Marie Jo Sader