Advertising Console

    OM : le fiasco européen

    Repost
    infos-marseille

    par infos-marseille

    22
    46 vues
    Les Marseillais ont laissé passé mardi soir leur dernière chance de jouer un rôle dans leur groupe de ligue des champions. 3 journées, trois défaite, c’est le triste bilan d’un groupe marseillais bien trop moyen pour réellement inquiéter les hommes de Benitez. Callijon juste avant la pause et Zapata en seconde période ont réduit à néant les minces espoirs marseillais et le but d’André Ayew à la 83e minute est juste venu laisser un gout amer dans la bouche des supporters marseillais. Les vieux démons sont alors remontés des travées du Vélodrome qui s’est mis a scander sa déception. « On peut les comprendre, réagissait Souleymane Diawara à la fin de la rencontre. Ils payent leur place, ils attendent du spectacle c’est normal ».
    La sortie des vestiaires marseillais avait des allures de marche funèbre : visages sombres, regards fermés, la plupart des joueurs ont quitté le stade sans un mot. Même les plus bavards, comme Steve Mandanda ou Mathieu Valbuena ont refusé de sacrifier à l’exercice de la zone mixte avec les journalistes. C’est Benoit Cheyrou qui le premier a montré l’exemple : « ce qui prédomine c’est la déception après cette troisième défaite en ligue des champions déclarait le milieu de terrain marseillais. Ça montre qu’on est un cran en dessous des autres équipes du groupe et qu’on a encore du travail à faire pour progresser. Maintenant il faut qu’on reste solidaires, soudés et qu’on continue à travailler». « C’est difficile, enchaine Nicolas Nkoulou, presque comme s’il répondait à son coéquipier. On ne fait pas une bonne entame. Il nous manque l’envie, l’impact, l’agressivité et tout ce qui va avec. On est d’autant plus déçu qu’ils n’ont pas été aussi supérieurs que le laisse penser le résultat mais nous on n’a pas fait ce qu’il fallait. On mérite les sifflets qu’on a reçu ce soir. Maintenant à nous de nous relever ».
    Quant à André Ayew, il avait énormément de mal à contenir sa colère : « je ne voulais pas m’arrêter pour vous parler ce soir. Parce qu’on va répéter encore les mêmes choses. Il faut tous se bouger, un point c’est tout. Et arrêter les « bla-bla-bla ». Maintenant, il faut qu’on soit des hommes et qu’on relève la tête. Je ne suis pas inquiet quand je vois la deuxième mi temps qu’on a fournie, mais on en est à quatre défaite d’affilée… Il est vraiment temps de réagir ».
    Samedi après-midi, l’OM retrouvera le Vélodrome et la Ligue 1 et recevra Reims. Peut-être l’occasion d’arrêter la spirale de défaite.
    ©Infos Marseille.fr