Advertising Console

    Jean-François Copé - Interview

    Reposter
    Public Sénat

    par Public Sénat

    1,7K
    453 vues
    Le président de l'UMP Jean-François Copé a répondu mardi 22 octobre aux questions de Pierre-Henri Gergonne sur Public Sénat.
    Retrouvez ci-dessous ses propos et la vidéo
    « Il est indispensable d’imaginer une nouvelle politique d’immigration cohérente avec ce qui se fait dans tous les pays d’Europe sinon il ne faudra pas pleurer quand on verra monter les extrémismes politiques et les communautarismes qui viennent créer des tensions à l’opposé de la volonté de vivre ensemble à quoi nous aspirons dans un grande République ».
    Jean François Copé souhaite conserver le principe même du droit du sol en France mais en modifier certains aspects en particulier pour les enfants d’immigrés clandestins nés sur le sol français.
    « Ce que je souhaite c’est que nous réécrivions une nouvelle politique de l’immigration (…) Je pense qu’il faut imaginer un modèle d’immigration du 21ème siècle (…) l’immigration doit être une réussite pas un échec, il faut donc repenser Schengen en notamment en ce qui concerne les pays qui ne contrôle pas leurs frontières. Il faut imaginer que la France ne soit plus le pays socialement attractif en matière d’immigration et une lutte vraiment très ferme contre l’immigration clandestine, ces filières mafieuses qui sont parfois cautionnées par des associations et qui posent d’énormes problèmes. Dans ce contexte il y a une réflexion à avoir de la question des enfants qui sont nés de parents en France venus en France illégalement ».
    « Il n’a jamais été question de remettre en cause le droit du sol il est question seulement de poser la question pour les enfants nés de parents séjournant en France illégalement si ils doivent avoir l’automaticité nationalité française ma réponse est non, regardez ce qui se passe à Mayotte ».
    « Nous souhaitons organiser une grande convention sur un nouveau modèle de politique d’immigration en France à l’Ump avec des propositions très concrètes qi déboucheront sur une proposition de loi globale sur ces questions ».
    Qu’est ce qui fait monter le front national aujourd’hui ?c’est le populisme, le déni de réalité, qui vient exacerber les problèmes (…) Le rôle de l’Ump c’est d’aborder les problèmes et de proposer des solutions concrètes ».
    Sur les dénonciations de la part du Fn de velléités électoralistes « Chacun voit bien le jeu auquel se livre le front national qui est dans une approche populiste là ou moi je souhaite que la droite soit dans une démarche populaire (…) face à une gauche qui est dans le déni de réalité qui s’emmêle dans des imbroglios qui ont ridiculisé l’autorité de l’Etat ce week-end. La responsabilité de l’Ump c’est de dire que face à cela il y a des réponses et nous les assumons ».
    L’affaire Leonarda :
    « La vérité c’est qu’il y a des lois, ces lois doivent être appliquées , cette famille ne peut pas résider en France, je propose qu’on tourne la page et qu’on ait enfin un rendez-vous qui s’appelle le courage politique ».

    Toutes les infos et vidéos sur http://www.publicsenat.fr/