Advertising Console

    Exercice de secours à naufragés : SAREX 2013

    Repost
    Marine Nationale

    par Marine Nationale

    712
    1 118 vues
    La préfecture maritime Manche – mer du Nord et la préfecture de la Manche ont organisé un entraînement de secours à naufragés au large de Granville le 14 octobre 2013.

    Le navire à passagers Victor Hugo contacte le centre régional opérationnel de sauvetage et de surveillance (CROSS) de Jobourg, pour signaler une collision avec un objet flottant non identifié à quelques kilomètres du port de Granville. Le capitaine du Victor Hugo annonce avoir 20 passagers blessés, dont deux gravement, mais se déclare en mesure de maîtriser la voie d’eau. Après concertation avec le SAMU de coordination médicale maritime du Havre (référent pour la façade Manche – mer du Nord), l’évacuation médicale par hélicoptère des deux blessés graves est préconisée. Le CROSS Jobourg mobilise successivement l’hélicoptère Dragon 50 de la sécurité civile avec une équipe médicale (SMUR) et l’hélicoptère EC-225 de la Marine nationale avec une équipe médicale du service de santé des armées.

    Pendant ce temps la préfecture maritime et le CROSS Jobourg étudient les modalités d’assistance du navire et de prise en charge des 80 autres passagers. Par ailleurs le scénario de l’exercice prévoit une aggravation rapide de la situation du navire qui conduit son capitaine à décider l’évacuation, tant la voie d’eau devient difficile à maîtriser.
    Un hélicoptère EC-225 de la flotille 32F pendant l'exercice SAREX du 14 octobre

    Tandis que les radeaux sont percutés et les passagers évacués en quelques minutes, se joue l’un des principaux objectifs de l’exercice, l’interface terre-mer. L’enjeu est effectivement, outre la récupération de nombreux passagers à la mer, leur prise en charge dans une structure d’urgence appropriée, sous la direction de la préfecture de la Manche. C’est là qu’interviennent en particulier les équipes de gestion de crise des préfectures maritime et de département.

    Par sécurité et compte tenu des conditions météorologiques, l’évacuation des passagers dans les radeaux a eu lieu dans le port. Tandis que les structures d’accueil à terre se mettent en place (pompiers, SAMU, Croix Rouge, cellule psychologique, restauration…), le CROSS Jobourg coordonne l’intervention d’un canot tous temps et de deux vedettes de la SNSM ainsi que d’une vedette des sapeurs-pompiers, mobilisés pour récupérer les passagers depuis leurs radeaux et les transporter vers le poste médical avancé installé à Granville.

    Le scénario se voulait réaliste et à évolution rapide, afin de tester la mise en œuvre et la coordination des moyens d’intervention maritimes et terrestres, mais aussi le fonctionnement de l’interface, de la transmission de témoin, entre la préfecture maritime et la préfecture de département. Plusieurs centaines de personnes et au moins 25 organismes différents étaient mobilisés.