Advertising Console

    HUGO, Victor - À Juliette Drouet (un poème et trois lettres).

    Reposter
    Gilles-Claude Thériault

    par Gilles-Claude Thériault

    41
    391 vues
    Juliette Drouet sera la maîtresse de Victor Hugo
    pendant 50 ans,
    de 1833 jusqu’à la mort, à l’âge de 77 ans,
    de ‘Mademoiselle Juliette’ en 1883.
    Il avait 81 ans.
    Victor Hugo meurt deux ans plus tard.

    Mon bras pressait ta taille frêle
    Et souple comme le roseau ;
    Ton sein palpitait comme l'aile
    D'un jeune oiseau.

    Longtemps muets, nous contemplâmes
    Le ciel où s'éteignait le jour.
    Que se passait-il dans nos âmes ?
    Amour ! Amour !

    Comme un ange qui se dévoile,
    Tu me regardais, dans ma nuit,
    Avec ton beau regard d'étoile,
    Qui m'éblouit.


    Trois lettres de Victor Hugo
    en réponse à Juliette Drouet
    http://etesvouslivres.org/victor%20a%20juliette.pdf

    Juliette Drouet
    http://www.juliettedrouet.org/lettres/spip.php?page=article&id_article=1#.Ulr_06K1aUk

    L’université de Rouen met en ligne
    toute la correspondance de Juliette Drouet à Victor Hugo.
    Pour le moment, 1979 lettres sont en ligne
    sur un total d’environ 22,000.
    http://www.juliettedrouet.org/lettres/#.UlGZX1MXdgk

    Voir ‘Dimanche poétique (16) : Victor Hugo,
    Mon bras pressait ta taille frêle’, sur le blog de Heide.
    http://a-fleur-de-mots.over-blog.com/article-dimanche-poetique-16-victor-hugo-mon-bras-pressait-ta-taille-frele-109031222.html