Advertising Console

    Le temps joli de l'impasse

    Repost
    copainsdac

    par copainsdac

    32
    2 590 vues
    Le temps joli de l'Impasse

    Texte : Kalou septembre 2013 . Musique : André Bec

    Avec la participation des copains d'accord's : 'Ombeline, Thaïs, Hugo, Nil et André

    La grille s’est refermée, Impasse Florimont
    Le rideau est tombé sur un temps révolu
    D’une plainte rouillée, la porte sur ses gonds
    A fait un dernier tour et doucement s’est tue

    C’est un pauvre logis, triste sans goût ni grâce,
    Un passage étriqué, même pas une rue
    On raconte qu’ une fée apparue dans l’Impasse
    Révéla au grand jour un poète inconnu.

    Par miracle, de la cour s’éleva un grand chêne
    Bruissant de mélodies dans le ciel alentour
    Chaque feuille emportée aux vents qui se déchainent
    Aux horizons lointains chanta ses mots d’amour

    Puis stupeur sur la ville un jour d’Octobre terne
    Marquant d’une croix noire cet automne maudit
    La foule au rendez-vous dans les bistrots en berne
    Toute réserve bue l’a pleuré comme on prie.

    Trois petits chats depuis, félines sentinelles
    Guettent inlassablement de leurs yeux gris de pierre
    Le retour de celui qui depuis la ruelle
    Dans ce coin de Paris fît naître une lumière.

    Car bien loin du silence glacé des cimetières
    Aux tombes alignées qui font trembler d’effroi
    Son chant résonne encore aux confins de la terre
    Campés, comme à l'affût ils entendent sa voix

    C’est le lieu où son âme à tout jamais repose
    A l’abri des vieux murs qui l’ont vue s’éveiller
    Que l’on garde à jamais dans la mansarde close
    L’œuvre de ce poète couchée dans ses cahiers.

    Que le temps joli reste, Impasse Florimont
    La guitare au piquet pudiquement s’est tue
    D’une plainte rouillée, la porte sur ses gonds
    Garde le lieu sacré et ne s’ouvrira plus.

    KALOU (Septembre 2013)