"Réflechir ensemble à la démocratie de demain" - cese

145 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Etude présentée par Mélanie Gratacos au nom de la délégation à la prospective et à l'évaluation des politiques publiques.
Pour 83% des Français, les politiques ne prennent pas suffisamment en compte leurs préoccupations et pour 69% d’entre eux les élus et dirigeants sont plutôt corrompus (Source Cevipof, 2011). Dans ce contexte de « crise du politique » et de « désenchantement démocratique», les processus démocratiques doivent évoluer. Le renouvellement de la démocratie au niveau national où le lien de confiance gouvernants-gouvernés est le plus dégradé est une priorité, comme en témoigne l’étude du CESE « Réfléchir ensemble à la démocratie demain ». Au-delà, une réflexion sur la gouvernance démocratique au niveau européen et mondial et, de l’autre côté du spectre, celui de la démocratie de proximité est elle aussi fondamentale.
Dans son étude « Réfléchir ensemble à la démocratie de demain » rapportée par Mélanie Gratacos (Groupe des associations), le Conseil économique social et environnemental a mis en lumière les trois « scénarios du pire » à l’horizon 2030 : la fragilisation de la démocratie représentative ; la démagogie et le populisme ; la dérive vers un régime totalitaire. Face à ce constat alarmant, des pistes de réflexion pour faire progresser les processus de décision sont esquissées.
http://www.lecese.fr/content/presentation-de-letude-reflechir-ensemble-la-democratie-de-demain

1 commentaire

82 à 88% des Français sont favorables au référendum d'initiative citoyenne (RIC) qui serait très utile pour aller dans le sens du discours ci dessus du CESE.

1°L'existence du RIC obligerait le pouvoir en place a plus de réflexion et de concertation car il y aurait le risque d'un référendum abrogatif en cas de non écoute suffisante.
2° Pour espérer faire participer les citoyens dans des procédures de "participation" Il faut commencer par leur donner a eux aussi l'INITIATIVE de la loi. Avec le référendum d'initiative citoyenne .On ne fait pas dialoguer utilement un pot de fer et des pots de terre.
Dans une démocratie le souverain est le PEUPLE c'est a lui que doit appartenir le dernier mot.
3° Par RIC on pourrait mettre en cause la responsabilité des élus PRÉVENTIVEMENT en on quand il sera trop tard.
4° Il est évident que les citoyens proposeraient à référendum des modes de scrutins démocratiques permettant un renouvellement de la classe politique.
Il ne faut pas compter sur ceux qui en BÉNÉFICIENT pour mettre fin au cumul et autres avantages qu'ils se sont attribué.
Le RIC est une outil indispensable pour des décisions à long terme, pour mettre fin aux méfaits des alternances droite gauche et des réformettes partisanes qui en découlent avec un pas en avant un pas en arrière.
Une réforme importante de DROITE serait contestée et donc soumise a RIC abrogatif et:
Soit elle est abrogée et la droit doit concerter a nouveau et revoir sa copie dans l'intérêt général.
Soit elle est approuvée par le peuple et alors même si la Gauche gagne les législatives suivantes ELLE ne remettra pas en cause la réforme puisque le peuple l'aura validée en son temps et l'abrogation serait très probable

De plus dans les 50 millions d'adultes français il y a toutes les compétence pour faire en tout domaine des propositions de réforme profondes qui en cas de refus de la majorité de les adopter , pourraient être soumises a référendum.

Les citoyens ne sont pas tributaires des élections en tout genre qui paralysent les élus.

Sur www.article3.fr on trouve beaucoup de chose sur le référendum d'initiative citoyenne.
Par Yvan YVAN BACHAUD l'année dernière