Advertising Console

    Grèce : le dirigeant du parti néonazi Aube dorée a été arrêté

    Super_Resistence

    με Super_Resistence

    2,2K
    190 προβολές
    Les autorités grecques ont frappé un grand coup, samedi 28 septembre, contre le parti néonazi Aube dorée en arrêtant son chef historique et plusieurs députés, dix jours après le meurtre d'un musicien antifasciste par un membre de ce parti. Un vaste coup de filet qui survient alors que la Grèce en crise poursuit ses négociations avec ses créditeurs et s'apprête à prendre la présidence tournante de l'Union européenne.

    La police antiterroriste grecque a arrêté en début de matinée Nikolaos Michaloliakos, dirigeant et député d'Aube dorée, fondateur du parti en 1980, ainsi que trois autres députés de la formation néonazie (sur un total de 18), dont son porte-parole, Ilias Kasidiaris. Les arrestations, de source judiciaire, sont fondées sur l'appartenance de ces députés à une "organisation criminelle", mais aussi sur des poursuites pour violences physiques et meurtre.

    UNE TRENTAINE DE MANDATS D'ARRÊT
    Douze membres du parti ont également été interpellés au cours de ce coup de filet mené dans plusieurs régions du pays et qui devrait conduire à d'autres arrestations dans les prochaines heures, puisque qu'une trentaine de mandats d'arrêt ont été émis par la Cour suprême à l'encontre des militants ou députés.
    Un appel à protester contre une "décision illégale" s'affichait samedi sur la page d'accueil du site Internet du parti néonazi, également relayé sur Twitter. Quelques centaines de sympathisants du parti étaient rassemblés en fin de matinée devant les locaux de la police grecque, où se trouvaient des suspects. "La démocratie a les moyens de se défendre", a prévenu Simos Kedikoglou, porte-parole du gouvernement, à la télévision Skai, quelques minutes après les arrestations.

    NOMBREUSES VIOLENCES CONTRE LES ÉTRANGERS
    Le meurtre de Pavlos Fyssas, 34 ans, un rappeur antifasciste poignardé le 18 septembre à la sortie d'un café d'une banlieue d'Athènes par un membre d'Aube dorée, qui a reconnu les faits, a choqué l'opinion publique et brutalement sorti les autorités grecques de leur atonie face aux agissements d'un parti soupçonné de nombreuses violences contre les étrangers et les militants de gauche.
    suite ici: http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/09/28/grece-le-dirigeant-du-parti-neonazi-aube-doree-a-ete-arrete_3486391_3214.html

    Lire : "Grèce : un rappeur antifasciste tué par un néonazi"
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/09/18/grece-un-rappeur-antifaciste-tue-par-un-neonazi_3479778_3214.html