Advertising Console

    ma méditerranée (Herbert Pagani) AUDIO

    Reposter
    Georges  Msihid

    par Georges Msihid

    54
    981 vues
    il y avait si longtemps que j'avais envie de mettre en ligne cette superbe chanson... voilà... c'est fait... "ma Méditerranée", une magnifique chanson qui me fait vibrer à chaque fois que je l'écoute... étant moi-même fils de la Méditerranée, je ne peux m’empêcher de lâcher la bonde des que je l'écoute...
    d'ailleurs voici toutes les paroles..

    Fils du printemps et d´une Juive
    En pleine nuit j´ai vu le jour
    Tu étais bleue, j´étais olive
    Entre nous deux ce fut l´amour {x2}

    Tu m´as bercé de tes silences
    Je t´appelais Mémé d´Azur
    Sur les play-backs de mon enfance
    Je chante tes éclaboussures
    O toi grand-mère de toutes les mers
    Baiser de sel sur mes blessures

    Oh Méditerranée, ma Méditerranée
    Rien qu´à te voir de loin, mon pauvre cœur explose
    Petit mouchoir tout bleu parmi les lauriers roses
    Bleu comme une ecchymose après un long baiser

    Je te connais par cœur, ma Méditerranée
    T´es comme un livre ouvert, y a qu´à tourner les plages
    Et dans tes transistors que sont tes coquillages
    Tu chantes le Coran, La Bible et l´Odyssée

    J´entends tes troubadours
    Moïse et puis Jésus et Mahomet
    Chacun à sa manière était vedette
    Et tous à leur façon chantaient l´amour
    Et tous avaient leurs fans
    Qui pour se voir premiers au hit-parade
    Se sont payés des guerres et des croisades
    Sur terre, sur mer, de Troie jusqu´au Golan!

    Oh Méditerranée, on ferme tes edens
    La guerre du pétrole va faire rougir tes plages
    Nous la suivrons, bloqués dans nos embouteillages,
    A moins qu´on crève en boîte au détour d´un week-end

    Est-ce le sable ou la saumure
    Ou ton climat si tempéré
    Qui fait pousser les dictatures
    D´un bois plus dur que l´olivier
    Et fait fleurir des barbelés
    Comme des produits de la nature?

    Oh Méditerranée, ma Méditerranée
    T´es comme un livre ouvert, y´a qu´à tourner les plages
    Mais c´est le même programme à tous tes coquillages
    De conneries présentes en conneries passées

    Avec l´or noir et les boues rouges
    Ils empoisonnent tes petits
    T´as beau pleurer, personne ne bouge
    Et toi tu meurs dans ton grand lit {x2}

    C´est dans ce lit aux draps pervenche
    Que je viendrai mourir un jour
    Et tes poissons qui font la planche
    M´indiqueront le bon parcours,
    La mort sera comme un dimanche
    Dans tes vieux bras, mon jeune amour.