Advertising Console

    "Nos fils ne seront plus Yanomami"

    Repost
    Le Monde.fr

    par Le Monde.fr

    9,6K
    5 687 vues
    Davi Kopenawa est une voix très écoutée de la cause Yanomami. En 1992, durant le Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, il obtient du gouvernement brésilien la reconnaissance légale de la Terra Indigena Yanomami, un vaste territoire réservé à l’usage exclusif des siens, dans l’extrême nord-est de l’Etat d’Amazonie au Brésil. Chaman et porte-parole Yanomami, il est reconnu au Brésil et dans le monde comme un des plus grands leaders amérindiens à la pointe du combat pour la protection de la forêt amazonienne.

    Son combat contre « les ressorts de la logique prédatrice du Peuple de la marchandise », décrit dans le livre , La chute du ciel (Ed. Terres Humaines, Plon), coécrit avec l’anthropologue français Bruce Albert, s'est forgé au fil de ses pérégrinations dans le territoire Yanomami et après le choc de la perte de nombreux membres de sa famille, décimés par les maladies infectieuses propagées par les blancs.