Advertising Console

    Live : Débat avec Alain Touraine – La fin des sociétés

    Reposter
    centreanalysestrategique

    par centreanalysestrategique

    70
    9 250 vues

    1 commentaire

    Anomie Toponymie
    Après les longueurs épouvantables du début, cela commence à être intéressant, voir extrêmement intéressant, à 27:08.

    En résumé, depuis 1929 et jusqu'à la crise des subprimes, en raison de la financiarisation de l'économie (les paradis fiscaux gérant l'équivalent du budget fédéral américain ou japonais), "nous assistons à la destruction de ce qui était la logique dominante de nos sociétés : c'est-à-dire la recherche d'une rationalité technico-économique complétée par la recherche de solutions négociées et acceptables à des conflits sociaux prenant leurs racines dans la vie économique."

    À partir de là, Touraine accélère. Il propose : "si vous admettez que ce qu'on appelle une société cela consiste à utiliser des ressources selon des modalités sociales que nous appelons des institutions pour qu'elles soient en accord avec les orientations culturelles générales que nous appelons 'des valeurs', un 'genre de vie' -- ce qu'on voudra -- et que tout ça forme une civilisation, à partir du moment où une partie importante des ressources est étranger au fonctionnement des institutions et aux orientations des valeurs, le monde des institutions, le monde sociale, dont la fonction est de mettre en forme de manière qui change constamment, des ressources, les institutions se vident de leur sens, n'ont plus aucune fonction. J'ose dire que tous les mots que nous employons pour définir les fonctions des institutions OU sont devenus d'un vague absolu OU sont devenus des contre-vérités. Mais le plus souvent, on ne dit plus rien. Je dirais qu'au sens stricte, le langage tenu par les sociétés sur elles-même a disparu. /.../ Est-ce que cette décomposition du langage conduit à la incohérence et à un rassemblement, ou à une succession, une combinaison, de crises que nous pouvons appeler une catastrophe (une crise mortelle) ? /.../ Si nous avons affaire à un écroulement des institutions, et là-dessus je ne reviens pas, je dirais j'affirme aussi fortement qu'il le faut que le mot 'démocratie' n'a plus de sens, que le mot 'état' n'a plus de sens, que le mot 'ville' n'a plus de sens, et que quand on nous dit que l'éducation sert à augmenter l'égalité des chances nous savons bien que c'est l'inverse qui est vrai et quand on nous dit que les prisons sont là pour faire diminuer la criminalité nous savons bien que c'est le contraire qui est vrai. Bon, ou les choses n'ont pas de sens ou elles ont le sens inverse de celui qu'on prétend qu'elles ont.
    Par Anomie ToponymieIl y a 2 ans