Thierry Mandon : "La transition énergétique doit être désirable et durable"

Groupe SRC
87
145 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Ce mardi 17 septembre, lors de la conférence de presse hebdomadaire du groupe SRC, Thierry Mandon s’exprimait au nom de ses collègues sur l’actualité politique de la semaine. Il est notamment revenu sur la situation en Syrie ainsi que sur le débat sur la fiscalité écologique.

Le député de l’Essonne a d’abord dénoncé « la lecture que cherche à donner la droite sur le rôle de la France dans le dossier syrien ». L’infléchissement de la position du Kremlin est aujourd’hui le résultat des circonstances : le massacre du 21 août en Syrie a mis en évidence aux yeux du monde entier ce que les Russes s’obstinaient à ne pas voir, le gaz sarin a bien été utilisé au cours du conflit syrien. Mais c’est aussi le résultat de notre détermination et de la pression inédite imposée par Paris et Washington. Rien n’aurait bougé sans la menace d’une intervention militaire en Syrie. Prétendre le contraire, c’est faire preuve de mauvaise foi.

A propos du budget 2014, le groupe soutient l’engagement pris par le président de la République d’une stabilisation de la fiscalité. Après de fortes hausses en 2013, les hausses d’impôts en 2014 seront résiduelles. Pour soulager les plus modestes, le barème de l’impôt sur le revenu sera réindexé et une décote sera appliquée aux revenus les plus modestes pour les faire sortir de l’impôt. A l’instar de l’objectif que nous nous sommes donnés d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année, les députés socialistes souhaitent que la courbe des impôts s’inverse d’ici la fin du quinquennat.

Thierry Mandon a rappelé l’attachement du groupe SRC à la transition énergétique en rappelant toutefois que pour être désirée par les Français, la transition écologique ne devait pas être un simple synonyme de fiscalité. La fiscalité écologique était déjà présente dans le budget 2013 avec le renforcement de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) et le durcissement du malus automobile sur les véhicules polluants. Elle sera aussi au cœur du budget 2014 avec la mise en place d’une contribution climat énergie. Mais la transition écologique, c’est d’abord la mise en place d’une stratégie industrielle qui permettra de faire de la France le pays de l’excellence énergétique. C’est le sens des grands chantiers impulsés par l’Etat : le compteur intelligent, la voiture électrique, le TGV de nouvelle génération… nous créons les produits qui seront les solutions à la crise écologique et les exportations françaises de demain.

0 commentaire