Décryptage : «Femme à la guitare», de Georges Braque

Libération
1,1K
1 642 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Enfin! Quarante ans après l'exposition au musée de l'Orangerie, le Grand Palais à Paris accueille une colossale rétrospective, jusqu’au 6 janvier, du peintre Georges Braque (1882-1963). Initiateur du cubisme et inventeur des papiers collés, ce compagnon de Picasso fut l’une des figures d’avant-garde du début du XXe siècle, avant de recentrer son oeuvre sur l’exploration méthodique de la nature morte et du paysage. La rétrospective réunit un ensemble de plus de 250 œuvres, de nombreuses photographies ainsi que des extraits de films, livres... venus du monde entier.

Dominique Dupuis-Labbé, conservatrice générale du patrimoine et spécialiste du cubisme, analyse pour Libération une des toiles les plus marquantes de Georges Braque.

«Femme à la guitare», Sorgues, automne 1913. Paris, Centre Pompidou, Musée national d'art moderne.

0 commentaire