Advertising Console

    L.J.T.(2)

    Reposter
    LEATHERFACE blake

    par LEATHERFACE blake

    148
    90 vues

    1 commentaire

    LEATHERFACE blake
    Et Jackie Chan dans tout ça (ou plutôt Chan Yuan Lung son pseudonyme à l’époque) ? Eh bien, il se débrouille fort bien mais moins comme acteur (où son personnage n’est mémorable que pour sa prune au visage) que comme chorégraphe, cascadeur et coordinateur de cascades. C’est que lui et son collègue Yuen Cheung Yan se devaient de concevoir des combats haut en couleurs mais aussi réalistes vu le contexte contemporain de l’histoire et le fait que le héros n’est pas un maitre kung-fu à la Bruce Lee. Grand, costaud et entrainé à l’opéra de pékin Charlie Chin a la prestance d’un bagarreur qui rend crédible les affrontements de son personnage. Il sait donner des coups mais également en recevoir. Jackie l’aide un peu en tant que son adversaire de prédilection qui fait culbutes et cascades pour animer les bagarres. On le voit même s’accrocher au toit d’une voiture en fuite, un lointain prédécesseur de sa fameuse cascade avec un autobus dans Police Story . Yuen Qiu se bat comme une amazone déchainée, ce qui est excitant à voir mais malheureusement excepté pour ses séquences de présentation (au début, puis au milieu du film) ses exploits combatifs sont subordonnés à ceux de sa co-vedette. La présence à l’écran de Jackie Chan ne doit pas faire oublier que les bagarres et cascades du films ont été exécutées avec un autre chorégraphe Yuen Cheung Yan. Comment se sont ils partagés le travail? Peut-être selon leurs disponibilités pendant le tournage mais peut-être également ont-ils travaillé chacun avec l’une des deux vedettes du film. J’ai remarqué que si Jackie se battait toujours avec Charlie Chin, Yuen Qiu par contre ne croisait jamais le fer avec Jackie et que l’approche des combats chez les héros était différente (un bagarreur pour l’un, une amazone martiale pour l’autre),

    Police Woman emploie quelques acteurs issue de la Shaw Brothers :Feng Yi et Chiang Nan de même que les beautés taiwanaises Hu Chin et Betty Pei Dee qui commençaient alors leurs carrières et dont les rôles semblent avoir visé à donner un peu de sex-appeal au film. Bien que cinéaste indépendant, Zhu Mu travaillait toujours comme acteur chez les Shaw et a su faire venir quelques-un de ses confrères à travailler pour lui. Une autre tête que les fans pourraient reconnaitre est celle de John Cheung Ng Long, future vedette kung-fu dans la seconde moitié des années 70 et qui faisait déjà partie de sa petite troupe de cascadeurs.

    Tout comme Not Scared to Die, Police Woman ne semble pas avoir fait grand vague et Zhu Mu ferma sa compagnie peu de temps après. Il n’oublie pas Jackie Chan et l’employa dans deux autres de ses films pour des rôles non martiaux. Par la suite Jackie fut engagé pour être la vedette d’un petit film kung-fu réalisé par Ngai Hoi Fung qui avait été le co-scénariste et directeur photo sur Police Woman : Cub Tiger of Kwantung le premier film martial dont Jackie tint la vedette. Bien que Police Woman , tout comme Not Scared to die et Cub Tiger Kid soient mentionnés dans une bonne partie des filmographies de Jackie, le manque d’info sur ces films rares ou inaccessibles ont fait que les informations rapportées sur eux étaient le plus souvent ténues et erronées. Aucun des nombreux livres occidentaux écrits sur Jackie n’a jamais fait mention de Zhu Mu et du rôle qu’il a tenu au début de sa carrière, pas même sa supposée autobiographie I am Jackie Chan »
    Par LEATHERFACE blakeIl y a 2 ans