Advertising Console

    L.J.T.(1)

    Reposter
    LEATHERFACE blake

    par LEATHERFACE blake

    149
    212 vues

    1 commentaire

    LEATHERFACE blake
    Le Jeune Tigre est un autre de ces vieux films depuis longtemps oublié qu’un distributeur pas trop scrupuleux a tiré des oubliettes et présenté comme un film de Jackie Chan même si en fait celui-ci n’y apparaît au mieux que comme acteur de soutien. À l’origine un film d’action datant de 1973 intitulé Police Woman un jeune Jackie Chan (18 ans) alors en début de carrière jouait le rôle d’un jeune malfrat arborant sur son menton une verrue de la grosseur d’une prune. Il était également un des deux chorégraphes en chef du film au côté de Yuen Cheung Yan un des frères du célèbre Clan Yuen. Les vraies vedettes du film sont Charlie Chin Chiang Lin un jeune premier taïwanais (et plus tard un des Lucky Stars) et Yuen Qiu consœur de Jackie à l’académie d’opéra où il a été formé, qui entamait alors une carrière de cascadeuse et d’actrice martiale.

    Police Woman (autant appelé le film par son titre anglais original) a été tourné par Zhu Mu un acteur ayant surtout œuvré pour la Shaw Brothers et à Taiwan et qui s’est lancé comme cinéaste au début des années 70. Il fonde même sa propre compagnie de production en 1972 et réalise d’abord Not Scare to Die un film de kung-fu anti-japonais dans lequel Jackie Chan et Yuen Qiu (appelée Lin Hsia à l’époque) tiennent déjà des rôles. Zhu Mu réalisera ensuite Police Woman qui montre une policière de choc venant en aide à un chauffeur de taxi traqué par des criminels. Autant que je sache, le film de Zhu Mu est le premier film à présenter une femme flic martiale précédant d’un an Angela Mao dans Stoner et d’une décennie les policières kung-fu incarnées par Michelle Yeoh et Cynthia Rothrock dans Yes Madam!

    C’est une chose d’introduire une nouvelle sorte d’héroine, c’en est une autre d’en faire un bon emploi. Le prélude de Police Woman commence plutôt bien avec une scène où la policière de choc défie une bande de vauriens le regard embrasé et la réplique tranchante avant de se mettre à les rosser avec de fulgurants coups de pieds. Une superbe introduction pour une nouvelle sorte d’héroïne dans un contexte moderne. Malheureusement, le personnage disparaît par la suite, laissant la place au chauffeur de taxi chevaleresque incarné par Charlie Chin qui est harcelé par des voyous (incluant Jackie Chan). Charlie Chin a une très bonne présence à l’écran et il y a suffisamment de bagarres pour égayer quelque peu le film mais le manque de moyens de la production et les lacunes d’un script un peu brouillon se font également très bien sentir avec des nombreuses longueurs pesantes, de même que quantités de maladresses dans le récit. Quand la femme flic revient sur scène après une ½ heure, c’est un peu tard et les lacunes du scénario continuent d’être constantes (notamment par l’emploi de flashbacks explicatifs, de long discours d’expositions et même une digression moralisatrice). Notre héroïne se bat contre des hommes de mains lors du dénouement mais l’affrontement principal est entre Charlie Chin et le jeune malfrat joué par Jackie. En plus d’être boiteux et longuet au niveau scénario, Police Woman s’avère donc également assez décevant dans son emploi somme toute limité de son héroïne, ce qui est d’autant plus dommage que Yuen Qiu est vraiment une combattante hors paire avec une présence indéniable.
    Par LEATHERFACE blakeIl y a 2 ans