Advertising Console

    Funki Porcini - Rocket Soul

    Guillaume

    par Guillaume

    44
    1 255 vues
    De son vrai nom James Bradell, le mystérieux Funki est un voyageur impénitent venu très tôt rejoindre l'écurie Ninja, avec un premier album (1995) au titre d'une sobriété toute porcinienne : "Hed Phone Sex". Dans les magazines branchés, il est de bon ton de parler de "partouze sonore". Si l'on veut, tant il est vrai que notre Funki aime en effet agréger différentes matières sonores en d'orgasmiques breakbeats trip-hop. Mais il serait plus juste, et peut-être plus juteux, de parler d'inspiration onaniste (cf. masturbatoire). Funki Porcini est un solitaire. Il s'enferme avec ses machines dans son studio joliment baptisé "Uterus Goldmine", jusqu'à extraire de fastueuses galettes qui sont autant d'appels à la sieste canaille. Détournement, insolence, lubricité, irrévérence, Funki se comporte comme un adolescent dont la libido serait réduite à la consommation en boucles de films X. Le résultat est à la fois mélodiquement remarquable et absolument hilarant. "Nous vous conseillons sans réserve tous les albums de Porcini."