Advertising Console

    Essai Mercedes CLA 220 CDI Fascination 2013

    Reposter
    Auto Plus

    par Auto Plus

    2,4K
    20 256 vues
    Le coupé 4 portes, une spécialité Mercedes ? Le concept, initié en 2004 avec le CLS, a en tout cas fait des émules… Pour garder un temps d’avance sur la concurrence, le constructeur dégaine le CLA. Dérivé de la Classe A, la berline mise sur un design sportif. Sentiment renforcé sur notre version Fascination, pourvue d’un pack AMG. Outre le traditionnel capot plongeant, avec double bosselage, elle reçoit une calandre diamantée, des jupes avant et arrière ainsi qu’un diffuseur percé de deux sorties d’échappement. Le CLA a de la gueule et attire tous les regards.

    Autant l’extérieur séduit, autant l’intérieur est sans surprise. L’environnement est calqué sur celui de la Classe A. Malgré une longueur en hausse d’une trentaine de cm, les trois passagers arrière ne sont pas mieux lotis. L’espace aux jambes limité… tout comme la garde au toit. Coupé oblige, les plus d’1m70 voyagent la tête dans le pavillon. Enfin, si le coffre est vaste, l’ouverture est quelque peu étroite. Côté ambiance générale, les surpiqures rouges, l’Alcantara et le pédalier alu nous rappellent la vocation 1ère du modèle : le plaisir de conduite.

    Et l’on prend goût à dompter le CLA. Le châssis est plaisant et offre une bonne tenue de route. Pour déplacer la bête, nous avons opté, sur notre modèle d’essai, pour le diesel 170 ch. Il est d’office accompagné d’une boite à double embrayage à 7 rapports. Les passages s’effectuent en douceur. On peut toutefois regretter quelques lenteurs. Grâce à cette association, le CLA revendique 117g de CO2/km. Adieu malus écologique. Quant à la consommation, elle tourne autour de 5L à condition de ne pas (ab)user de l’accélérateur.

    Avec le CLA, Mercedes a de sérieux arguments pour séduire les adeptes de carrosseries atypiques au tempérament sportif… Certains clients de Classe A regretteront d’ailleurs peut-être leur choix, à moins que le prix ne calme leurs ardeurs. Si le ticket d’entrée du modèle est attractif avec une mise à moins de 29 000€ pour le bloc essence de 122 ch, la note peut vite monter, voire carrément s’envoler. Notre version d’essai, dans sa finition haut de gamme, passe de 45 400€ à 51 000€, toutes options incluses. Soit le prix d’une Classe C diesel ultra équipée. A méditer.