Advertising Console

    Edgarlosangeles

    elie wood

    par elie wood

    7
    1 677 vues
    Los Angeles 2013, John, le soufre-douleur s'était souvent perdu dans une galerie,
    pris au piège entre le fractal et je ne sais quels récits fantastiques;
    lui même filmant professionnellement les images logiques
    des peintures qui nous entraînaient dans l'émerveillement de la violence.
    Son côté XXe siècle parfait, cérémonieux et content agace,
    lors de ses premières représentations il n'en rapporte qu'une seule ligne :
    La radicalisation, outil d'une vague provocation à coups de savate typiquement yaourt 0%.

    Il va pouvoir changer de trip à Harlem,
    vous combattez toujours les respirations des anciens,
    elles sont toutes disciplines, parfaits exemples
    des pires vogues anthropologiques.
    Elles ont souvent engendrés l'idée de la loyauté du corps à une boite en bois.
    Vous pouvez également redresser ma lampe
    afin de vous faire lire toute la littérature
    consacrée à l'actionnisme émotionnel.

    Cet album photo montre pendant des années son double cybernétique
    épaulé par l'un des hommes : son père ivre.
    A le voir se tapir comme une pâle copie en cellulose
    du héros splendide et dormant du « gay power »,
    on peut être tenté de le voir comme un suiveur sinistre et abruti.
    Ce tableau futuriste me fait songer que, quel que soit le matin
    englué dans le métro vert pâle, il demeure tout de même
    un élixir plein de rouges, vains et stériles soupirs.

    Il y a très longtemps, le profiler se serait suicidé aux côté d'un enfant de onze ans.

    Le monde, tableau morbide, passe moins vite.
    Le Roi des Morts se tient correctement
    dans l'attente de balayer la pop à sa façon, pour tenir les rênes.

    On n'attendait pas forcément la question.

    Faut-il repenser aux vestiges de l'entre-deux-mondes,
    pour amener le véritable cauchemar ?
    Quel que soit le contrat signé, il voulait que je les trouve.