Alternatives aux pesticides en agriculture : pas si simple de passer à l'acte !

Découvrir le nouveau player
actu-environnement
47
269 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
http://www.actu-environnement.com/ae/news/alternative-pesticide-agriculture-ecophyto-air-18148.php4

Le plan Ecophyto 2018 lancé en 2008 à l'issue du Grenelle de l'Environnement vise à réduire de 50% l'utilisation des produits phytosanitaires dans l'agriculture. Dans sa rédaction dans la loi Grenelle 1 cet objectif est assorti d'un "si possible". Une précision rédactionnelle qui prend tout son sens lorsque les agriculteurs veulent passer à l'action.

Au sein du réseau des fermes Dephy, 2.000 agriculteurs volontaires mettent en place une gestion "intégrée" de leurs parcelles et tentent de réduire la fréquence des traitements et limiter la panoplie de produits. Certains ont déjà des résultats : -30% sur les trois dernières années. Choisir des semences adaptées, bannir l'utilisation de régulateurs de croissance, semer plus tard, allonger les cycles de rotation des cultures… les agriculteurs ont à leur disposition tout une batterie de solutions alternatives. Mais ces pratiques nécessitent des remaniements importants au sein de l'ensemble de la filière. Par exemple, augmenter la rotation et la variété des cultures de céréales sous-entend des installations de stockage adaptées et de nouveaux débouchés.

Ceux qui ont choisi d'aller plus loin en bannissant totalement ces produits via l'agriculture biologique sont aussi confrontés à des difficultés non négligeables : outils spécifiques, nouvelles méthodes de travail, charge de travail décuplée… de quoi mettre à l'épreuve les plus convaincus.

Des pesticides omniprésents au quotidien

Cette utilisation intensive des produits phytosanitaires en agriculture depuis les années 70 aboutit aujourd'hui à une contamination des milieux et par conséquent à la présence de pesticides dans l'alimentation, dans l'eau mais aussi dans l'air. Or, il n'existe pas encore de réglementation concernant la présence de pesticides dans l'atmosphère. Certaines associations de surveillance de la qualité de l'air, notamment en Rhône-Alpes, ont commencé à les mesurer mais pour l'instant très peu de données épidémiologiques sont disponibles. Ces travaux permettront à terme de mieux connaître les relations exposition-effet sur la santé et de mettre en place une réglementation spécifique.

Baptiste Clarke

0 commentaire