Août 2013 : Après 22 ans d'activités en Somalie, MSF quitte le pays

Découvrir le nouveau player
1 203 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
1991, la Somalie sombre dans une guerre civile d’une violence inouïe qui provoquera la mort de centaines de milliers de personnes.

MSF débute alors une vaste opération qui durera plus de vingt ans. Cliniques dans les camps de déplacés, centres de nutrition, campagnes de vaccination, soutien de plusieurs hôpitaux...
Une présence qui cesse en ce mois d'août 2013. Médecins sans frontières, toutes sections confondues, ferme la totalité de ses programmes dans le pays.
Cette décision intervient après une longue série d'attaques, extrêmement violentes sur le personnel, assassinats, enlèvements ou menaces...
Interview : Dr Salha Issoufou, chef de mission MSF en Somalie de 2011 à 2013
En 2011, au moment où il y a eu l'annonce de la famine, MSF avait déployé des gros moyens pour assister la population somalienne. Fin 2011, deux collègues qui se trouvaient à Mogadiscio pour apporter assistance à cette population ont été froidement abattus. Peu de temps avant, en octobre 2011, deux autres collègues qui se trouvaient dans un camp de réfugiés, ont été enlevées et détenues sur le territoire somalien, et ont été libérées après 21 mois de détention. Depuis 1997, on a perdu 16 membres de l'association jusqu'à fin 2012. Ce qui veut dire que MSF a consenti beaucoup de sacrifices pour aider cette population somalienne.
Commentaire: MSF a longtemps accepté de rester malgré tout en Somalie... En négociant sans relâche avec différentes autorités somaliennes, groupes armés ou dirigeants civils pour garantir le respect de sa mission humanitaire...
Or ces mêmes autorités ont parfois toléré, voir même participé aux attaques, assassinats et enlèvements des travailleurs humanitaires... ce qui rend désormais son travail impossible.
Interview : Dr Salha Issoufou, chef de mission MSF en Somalie de 2011 à 2013
Les besoins importants nous ont poussé à accepter des risques inégalés et des compromis importants pour apporter assistance à la population malgré notre principe de neutralité et d'indépendance. On avait l'interdiction d'avoir accès à certaines régions du pays, alors que la population se trouvait sans accès aux soins. On était contraint par rapport à notre sécurité de se déplacer en escorte armée alors que ça faisait pas partie de notre pratique. C'est d'ailleurs le seul pays ou MSF utilisait les escortes armées.
Commentaire: MSF ne peut intervenir que si sa présence est acceptée par toutes les parties, et que celles-ci s'engagent à garantir la sécurité des patients et des travailleurs humanitaires.
Aujourd'hui, ces acteurs n'offrent plus cette garantie... et privent de fait la population somalienne des soins dont elle a cruellement besoin.
Interview : Dr Salha Issoufou, chef de mission MSF en Somalie de 2011 à 2013
Les besoins sont immenses en Somalie, pour un pays qui a vécu 22 ans de guerre. Il n'y aucun service public qui est fourni à la population. Il n'y a aucun hôpital de l'état qui est en mesure de servir la population.
Commentaire: En 2012, les équipes ont hospitalisé plus de 41 000 patients, soigné plus de 30 000 enfants malnutris, vacciné près de 60 000 personnes, et ont aidé à mettre au monde plus de 7 000 nourrissons.
Aujourd'hui, MSF continue d'intervenir dans les camps de réfugiés somaliens en Ethiopie et au Kenya... Le jour où les conditions le permettront, MSF pourrait aussi retourner en Somalie.

0 commentaire