Musique pour le peuple

artismes

par artismes

11
47 vues
Lyon, Place des terreaux, patio des terreaux
Journaliste : pensez-vous qu’il soit possible d’éduquer le peuple à la musique ?

Auteur Compositeur Interprète : je le pense et le crois même nécessaire, que les plus indigents puissent entrevoir la beauté de la musique, vous savez, (sur le ton de la confidence) le peuple est demandeur, ces gens là ont une âme qui ne demande qu’à vibrer, j’essaie autant que faire se peut de les hisser, de les élever si je puis dire (il réprime un sourire bienveillant)

Journaliste : c’est tout à votre honneur, votre travail, votre œuvre sont marqués du sceau de l’exigence, pensez-vous que nos concitoyens, les plus démunis culturellement, pourront recevoir « 8 minutes 54 » ?

A.C.I. : écoutez, il n’y a qu’à voir le bonheur dans les regards…j’allais dire (à nouveau sur le ton de la confidence, il se penche) l’émerveillement…des enfants aux vieillards, la grande musique ne peut laisser indifférent et puis (son regard se perd une seconde au loin) on me dit souvent ‘vous arrosez le désert’…et bien oui (vigoureux et volontaire) quand bien même, il en pousse toujours quelque chose

Journaliste : votre courage force l’admiration, votre opiniâtreté le respect

A.C.I. : merci

Journaliste : je ne sais comment vous remercier de nous avoir accordé de votre temps, que je sais compté

A.C.I. : vous savez, les remerciements les plus précieux, viennent sous cette forme spontanée, désordonnée, maladroite parfois, comment leur en vouloir, qu’ont les petites gens de manifester leurs sentiments, leur gratitude pour ce que je leur donne

Journaliste (visiblement ému) : ce sera le mot de la fin

A.C.I. (ému à son tour) : ce que je leur donne, c’est une nourriture d’esprit, c’est de l’amour, ils grandissent, je grandis

( ils se lèvent, s’étreignent et pleurent quelques instants)