Trailer de "Revenants", bande dessinée d'Olivier Morel et Maël, en librairie le 22 août 2013

Découvrir le nouveau player
Futuropolis
19
235 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Bande dessinée documentaire de haut vol, Revenants raconte l’histoire de quelques vétérans d’Irak, atteints du trouble de stress post-traumatique, et celle d’Olivier Morel qui leur consacra un film documentaire, intitulé "L'Âme en sang".

A paraître, aux éditions Futuropolis, le 22 août 2013

Pour en savoir plus: http://www.futuropolis.fr
https://www.facebook.com/pages/Futuropolis/131295997580

------------------
Olivier Morel a réalisé un documentaire, L’Âme en sang, qui donne la parole à six vétérans — des fantômes hantés par des fantômes —, qui portent l’insupportable de ce qu’ils ont vécu : vu et fait en Irak. Ce film poignant, utile, diffusé sur Arte en 2011, et dans de nombreux festivals aux États-Unis et en Europe, rappelle que le nombre de suicides de vétérans est aujourd’hui supérieur à celui des soldats tués sur le sol irakien. Ils sont 70 000 vétérans aux USA, dont 22 mettent fin à leur vie chaque jour. Mai 2010, le tournage est fini et Morel est frustré car il n’a pas pu tout mettre : le passé, l’inconscient, l’imagination, le rêve, les projections psychotiques…, ne peuvent pas faire partie de la dramaturgie documentaire. Un ami commun le met en relation avec Maël. Après avec vu son film et ses carnets de repérages, Maël, tout à la fois enthousiaste et plein d’incertitudes et d’interrogations quant à la responsabilité qu’il endosse, décide de faire une bande dessinée. Cet album n’est pas le livre du film. Il raconte l’histoire du film. C’est-à-dire pourquoi Olivier Morel a décidé de le faire et comment il a travaillé. Il montre ce lien particulier, délicat et intime, qui unit le réalisateur aux vétérans qu’il filme. La méthode narrative choisie par Maël, tout en délicatesse allusive, refusant toute intrusion voyeuriste, est à la mesure de son engagement. Son dessin très représentatif du réel, ne laisse de place ni à l’improvisation, ni aux « accidents » du trait, il est un outil pour faire passer le vécu.

Pour en savoir plus sur Olivier Morel : http://television.telerama.fr/television/olivier-morel-realisateur-de-l-ame-en-sang-ce-film-aurait-pu-s-intituler-l-inavouable,88357.php

0 commentaire