Les Tunisiennes entrent en résistance

BlueAngels
638
153 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Temps présent :
-----------------------
L’histoire de Meriem a fait le tour du monde: cette jeune tunisienne a été violée par 2 policiers, puis persécutée par la justice de son propre pays. Son drame, qu’elle raconte à Temps présent, témoigne des menaces qui planent aujourd’hui sur les femmes en Tunisie. Dans un contexte marqué par l’insécurité et l’instabilité politique, les tunisiennes craignent que leurs droits, uniques dans le monde arabe, soient remis en question. Car aujourd’hui, leur pays est en mains d’un gouvernement à majorité islamiste, qui s’attaque aux libertés personnelles des femmes.
C’était leur espoir, c’était leur printemps : avec la Révolution, les tunisiennes rêvaient d’aller encore plus loin dans l’égalité et la liberté. Mais 2 ans après, elles doivent déchanter. Leur nouveau gouvernement, contrôlé par les islamistes, multiplie les gestes inquiétants quant aux droits des femmes.
Il y a l’affaire du viol : une jeune Tunisienne violée par des policiers, mais accusée par la justice d’avoir porté atteinte à la pudeur. Elle livre son témoignage à Temps présent. Il y a la montée en puissance des salafistes et de leur vision radicale de l’islam, tolérés et encouragés par le parti islamiste au pouvoir. Ces extrémistes tentent d’imposer leur vision de la société, à l’université par exemple. Ils ont occupé une faculté pour exiger que des étudiantes puissent suivre les cours en niqab, le voile intégral.
Mais face à ces menaces, les tunisiennes ne baissent pas les bras. Au contraire : elles se battent, pour leurs droits, et pour la démocratie. Temps Présent a rencontré Leyla, Ahlem, Salwa, trois femmes engagées qui osent dire non aux extrémistes religieux.

0 commentaire