Focus sur le procédé de recyclage des terres rares issues d'ampoules basse conso hors d'usage

actu-environnement
43
363 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
http://www.actu-environnement.com/ae/news/procede-recyclage-terre-rare-lourdes-16657.php4

Les terres rares, un groupe de métaux aux propriétés voisines comprenant le scandium, l'yttrium et les quinze lanthanides, sont d'un enjeu stratégique pour le développement des (éco-)technologies. Par exemple, il faut plusieurs centaines de kilos de néodyme dans un générateur d'éolienne tandis que chaque moteur de Prius, le véhicule hybride le plus vendu au monde, en compte 1kg. Les terres rares sont également nécessaires à la fabrication d'appareils électroniques comme les téléphones portables, les lampes basse-consommation (LBC) ou encore les disques durs d'ordinateurs.

On comprend dès lors que la sécurisation de l'approvisionnement est devenue stratégique. L'instauration de quotas à l'exportation par la Chine, qui concentre l'essentiel de la production mondiale, est ainsi à l'origine de vives tensions avec les pays utilisateurs tels que l'Europe et les États-Unis. La question a d'ailleurs été portée devant l'OMC. En France aussi la question fait l'objet d'une attention particulière à l'image de la création du comité pour les métaux stratégiques ou COMES.

Favoriser le recyclage

Le recyclage compte parmi les quelques solutions pour abaisser la tension sur ces composés chimiques. Rhodia, l'un des leader français de l'industrie chimique, s'est donc lancé dans le recyclage des lampes basse consommation en partenariat avec Recylum, l'éco-organisme qui organise la collecte et le recyclage des lampes usagées. Objectif : récupérer et retraiter chaque ampoule usagée qui contient quelques milligrammes de Lanthane, Cérium, et surtout Yttrium Europium, Terbium, Gadolinium qui comptent parmi les terres lourdes les plus recherchées et les plus coûteuses.

Pour cela, l'industriel, membre du groupe Solvay, a (ré)ouvert deux usines, à Saint Fons (69) pour la récupération de la poudre blanche des lampes et à La Rochelle (17) pour le retraitement. Dans cette dernière, la poudre de luminophores est craquée à haute température avec un réactif dans un four chauffé à 1.000°C. Les blocs obtenus sont broyés puis remis en suspension, filtrés, lavés et subissent une attaque acide avant de faire l'objet d'une séparation par extraction liquide / liquide dans des batteries de mélangeurs / décanteurs. Au final, les 6 terres rares sont récupérées à une pureté proche de 100 %, prêtes à être revendues plusieurs milliers d'euros par kilo.

Baptiste Clarke

2 commentaires

UPDATE: FULL VERSION ----> shorturl.ro/gu4v
Par DeidreHodges61920 en mai
UPDATE: tinyurl.com/lbhtqug ----> (HQ version)
Par lovingtranslatorS en mars