Advertising Console

    Centrafrique : Les oubliés de la crise

    Reposter
    Chaîne Al Qarra TV

    par Chaîne Al Qarra TV

    77
    228 vues
    Al Qarra - Quatre mois après la prise de Bangui par la Séléka, les nouvelles autorités peinent toujours à rétablir la sécurité. Si la situation s’arrange peu à peu dans la capitale, dans l’arrière-pays, les habitants sont livrés à eux-mêmes. Comme ici, à Kaga Bandoro, dans le centre de la République centrafricaine.

    La plus grande crainte des populations : les rebelles de la Séléka. Les témoins dénoncent les exactions quotidiennes, violences physiques et pillages.

    M. Maurice, Habitant du village de Nana Outa

    « Le souci c'est qu'ils peuvent nous tuer là où nous sommes. Nous n'avons rien, c’est notre souci, il faut que le gouvernement pense à nous. »

    Moussa Marie, habitante de Kaga Bandoro

    « Nous sommes fatigués, nous ne savons plus que faire. Même chez moi, là où je suis, mon mari est gravement malade mais malgré tout ça, cela n’empêche pas que les rebelles de la Seleka viennent nous braquer la nuit pour prendre nos lits et ceux de nos enfants. Nous n’avons pas la paix, il n'y a pas de pardon pour eux, il n’y a pas les droits de l’Homme chez eux, nous souffrons sérieusement ici. »