Advertising Console

    Roberto Alagna Carmen La Fleur que tu m'avais Jetée

    Reposter
    THETHBAC

    par THETHBAC

    575
    700 vues
    Magnifique Voix, un super Orchestre, que demande de plus le mélomane ?.
    Cette vidéo a été réalisée, avec BuffTitler et CorelVidéoStudio ! Bon Visionnage !

    La fleur que tu m'avais jetée,
    Dans ma prison m'était restée.
    Flétrie et séche, cette fleur
    Gardait toujours sa douce odeur;
    Et pendant des heures entières,
    Sur mes yeux, fermant mes paupières,
    De cette odeur je m'enivrais
    Et dans la nuit je te voyais!
    Je me prenais à te maudire,
    À te détester, à me dire :
    Pourquoi faut-il que le destin
    L'ait mise là sur mon chemin?
    Puis je m'accusais de blasphème,
    Et je ne sentais en moi-même,
    Je ne sentais qu'un seul désir,
    Un seul désir, un seul espoir:
    Te revoir, ô Carmen, oui,
    te revoir!
    Car tu n'avais eu qu'à paraître,
    Qu'à jeter un regard sur moi
    Pour t'emperer de tout mon être,
    Ô ma Carmen!
    Et j'étais une chose à toi
    Carmen, je t'aime!

    The flower that you threw me
    In my prison stayed with me.
    Withered and dry, this flower
    Always kept its sweet smell;
    And for hours,
    On my eyes closed my eyes,
    From the smell I became intoxicated
    And in the night I saw you!
    I took you to curse,
    To hate you, to tell me:
    Why must the fate
    Put herself there on my way?
    Then I accused myself of blasphemy
    And I felt myself
    I did not feel one desire,
    One desire, one hope:
    You again, Carmen, yes,
    see you!
    Because you had only to look,
    To take a look at me
    Emperer for you with all my being,
    O my Carmen!
    And I was something to you
    Carmen, I love you!