Joanne Csete : Nous sommes à un tournant de la politique mondiale des drogues

92 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Joanne Csete, Directrice-adjointe du Programme mondial sur la politique des drogues de l’Open Society Institute et ancienne directrice générale du Réseau juridique canadien VIH/sida

Le 27 juin 2013 l'AFR a organisé une Journée Politiques intitulée "Acteurs de RdR : Militants ou Prestataires ?".

http://www.a-f-r.org

En juin 2016 se tiendra une session spéciale de l’Assemblée Générale des Nations Unies (UNGASS) consacrée à la politique des drogues. Dans l’histoire des Nations unies, c’est la seconde fois qu’une session sera consacrée à ce thème. Lors de la première, en 1998, Kofi Annan avait dans son ouverture exhorté « tous les pays à dire "non" à la drogue et à relever le défi d'un monde sans drogue ». Il a depuis changé d'avis et a rejoins la Global Commission on Drug Policy qui critique vivement la guerre à la drogue et plaide pour une réforme internationale du système. Comme lui, d'autres acteurs mondiaux majeurs considèrent cette session spéciale comme un événement essentiel qui devrait ouvrir le chemin vers une refondation de cette politique internationale (et donc avec les conséquences sur les législations nationales). Cette session aura lieu après plus de 6 ans de plaidoyer intense : Déclaration de Vienne en juillet 2009, Rapports de la Global Commission on Drug Policy (2010, 2011 et 2013), rapport de l’Organisation des Etats d’Amérique (2013), etc. Le monde se met en mouvement, avec un rôle important de la zone Amérique latine. A l’inverse, la France est aujourd’hui totalement absente de ce mouvement, et en retrait de l’UNGASS 2016. Il convient d’expliquer les enjeux de l’agenda 2016 et de poser la question de son articulation avec la France et les combats français, ainsi que de préparer le travail militant qui sera à réaliser jusqu’à cette date de juin 2016.

0 commentaire