Advertising Console

    Vélodrome : Arema fait le point

    infos-marseille

    par infos-marseille

    22
    213 vues
    Bruno Botella a invité lundi matin les journalistes à constater l’avancée des travaux du stade vélodrome, à six semaines du premier match de la saison à domicile.
    Le mois de juin, on s’en souvient aura été marqué par l’accident de travail d’un ouvrier espagnol employé sur le chantier. Les nouvelles sont plutôt rassurante pour le blessé qui est sorti des soins intensifs et pourrait regagner un établissement espagnol dans le courant de la semaine prochaine. Quant aux circonstances de l’accident, c’est l’enquête en cours qui devra les déterminer avec précisions.
    L’autre bonne nouvelle c’est que malgré une nouvelle semaine de mauvais temps, les travaux ont bien avancé, comme peuvent d’ailleurs le constater les Marseillais qui passent sur le boulevard Michelet. Selon le PDG d’Aréma, Ganey et les deux virages seront opérationnels pour la reprise à Marseille à la mi aout. Reste une inconnue pour la couverture du virage sud qui pourrait n’être pas terminée à temps. Celle de Ganay est terminée, et les travaux de couverture ont démarré dans les virage Nord.
    Le Vélodrome devrait donc pouvoir accueillir 48000 personnes à partir du 17 aout prochain.
    Pour mémoire, c’est 6000 de plus que cette saison etr la capacité maximale du stade est fixée à 67000 dans sa configuration définitive.
    Côté Jean Bouin, les travaux de démolition ont eux aussi bien avancé, malgré un aléas de dernière minute : la découverte « d’un peu »d’amiante dans la structure de la façade historique du stade. Aréma a du interrompre la démolition une quinzaine de jours, le temps de prévenir l’inspection du travail et monter le dossier de désamiantage.
    A l’heure actuelle, quelques 800 personnes travaillent en deux postes sur le chantier, et le chiffre pourrait atteindre 850 dans les tous prochains jours.
    Aréma a aussi profité de la trêve pour détruire la dalle provisoire devant Ganay et travaille au nouveau parvis.
    Reste la question récurrente, « Et le naming, où en est –on ? »
    La réponse est non moins répétitive : « on est toujours en discussion avec des groupes japonais et américains… »
    ©Infos-Marseille.fr