Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Tapie : les dessous de l'affaire...

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,4K
    3 832 vues

    Invités :

     Jean Peyrelevade, Ancien président du Crédit Lyonnais

     Laurent Mauduit, Cofondateur de Mediapart

     Thomas Clay, Juriste, spécialiste de l’arbitrage



    La saga Tapie connait chaque jour son lot de rebondissements. Et cette semaine les gardes à vue se sont succédées : d’abord Pierre Estoup, ancien magistrat et juge arbitre ; puis l’avocat de Bernard Tapie maître Maurice Lantourne, et Jean Bruneau, président de l’Association des petits porteurs pour l’annulation de la vente litigieuse d’Adidas (Appavla). Enfin, après avoir été lui-même placé en garde à vue lundi dernier par la brigade financière, Bernard Tapie doit être relâché dans la journée. Il a été entendu par les policiers durant 96 heures dans l’enquête sur l’arbitrage qui lui a permis d’obtenir 403 millions d’euros en 2008 pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais.



    À ce jour, trois autres personnes ont été mises en examen pour "escroquerie en bande organisée" dans ce dossier : l’ex-juge arbitre Pierre Estoup, Stéphane Richard, le PDG d’Orange, et Jean-François Rocchi, l’ancien président du Consortium de réalisation (CDR), organisme chargé de gérer le passif du Crédit Lyonnais.



    Les parties civiles vont, selon les informations de RTL mercredi, suggérer aux juges une mesure forte : que son éventuelle mise en examen éventuelle soit accompagnée d’une saisie de son patrimoine.
    Que reste-t-il des 403 millions d’euros encaissés en 2008 après l’arbitrage qui lui a été favorable dans l’affaire Crédit Lyonnais-Adidas ? Une fois réglés impôts et dettes, il aurait conservé un peu plus de la moitié de cette somme, soit 220 millions d’euros. Il a aussi beaucoup dépensé : 47 millions d’euros dans une villa les hauteurs de St-Tropez, 40 millions d’euros pour un yacht de 76 mètres le « Reborn » un jet Bombardier, plusieurs achats immobiliers et 25 millions d’investissement dans le groupe de presse « La Provence ».



    Alors que l’enquête s’accélère et que les juges en charge de l’enquête soupçonnent un arbitrage biaisé, l’homme d’affaires sort un nouveau livre : Un scandale d’Etat oui ! Mais pas ce qu’ils vous racontent, aux Éditions Plon. Un livre dont on devrait entendre parler dans les prochains jours…



    Bernard Tapie connait-il réellement Pierre Estoup, l’un des juges arbitres qui a tranché en sa faveur lors du procès ? Existe-t-il des preuves de ces liens troubles ? Bernard Tapie va-t-il devoir rendre ses 403 millions d’euros à l’État ?



    Pour cette cinquième saison, décou