Questions d’info : Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale

Découvrir le nouveau player
LCP

par LCP

1,7K
585 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à

Une émission hebdomadaire présentée exceptionnellement par Gérard Leclerc avec la collaboration de Françoise FRESSOZ (Le Monde), Sylvie MALIGORNE (AFP) et Marie-Eve MALOUINES (France-Info) en partenariat avec Dailymotion.



Invité : Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale



Quatre médias, quatre voix, quatre journalistes pour quatre regards et questionnements complémentaires portés sur l’actualité.



Passage incontournable pour toutes les personnalités politiques, "Questions d’info" change de format et accueille dans la perspective
de 2012, un nouveau partenaire de référence : Le Monde.



Ministres, députés, conseillers, chefs de parti, porte-parole… Tous les mercredis, une personnalité politique livre son analyse sur les événements marquants de la semaine.



Exclusif, exhaustif, ce rendez-vous soumet les politiques au questionnement. Loin des petites phrases et des grandes déclarations, "Questions d’info" bouscule le politiquement correct et donne à voir et à comprendre la politique dans tous ses états.



Diffusion : A l’antenne sur le canal 13 de la TNT le Mercredi à 19h30.



Chaque mercredi en avant première à 14h sur les sites de Dailymotion, France Info, LeMonde.fr et LCP.



En partenariat avec l’AFP, Le Monde et France info.



Une production LCP-Assemblée nationale

1 commentaire

Un cas d'école de dysfonctionnement de notre démocratie...

80 à 85% des Français sont convaincus que le MANDAT UNIQUE est une très bonne chose.
Pourtant parmi les parlementaires ce choix est très loin de faire l'unanimité.
Alors pourquoi ce dilemme ?

De deux choses l'une:

- Soit Les Français sont très mal représentés par leurs parlementaires.

- Soit en fervents corporatistes endurcis, les parlementaires protègent leurs privilèges.
Étant les seuls ou presque dans le monde à s'être octroyés de tels avantages totalement contraire au bon équilibre d'une véritable démocratie.

Conclusion:

La réalité des faits est que l'on ne peux être à la fois juge et partie.

Ainsi les parlementaires ne représentent donc pas les intérêts des Français mais leurs intérêts personnels dans de telles situations !...
Des parlementaires devenus vénaux au fil du temps et qui se retrouvent en situation de conflit d'intérêts ne devraient pas pouvoir décider de leur sort.

C'est une aberration !

Ces questions de "non-cumul de mandats" ou de "non-cumul d'indemnités", ou mieux encore de "MANDAT UNIQUE" devraient être tranchées par le peuple et seulement par le peuple, lors d'un référendum populaire ou référendum d'initiative citoyenne.

Si les parlementaires n'obtempèrent pas très vite dans ce sens, alors qu'il s'agit de mesures de bon sens, d'équité, d'intérêt général, nul doute que le peuple les obligera à le faire d'une façon ou d'une autre, sans compter que le ressentiment à l'égard de la classe politique, toutes étiquettes confondues ne va cesser d'enfler de façon dramatique !...

Suite au désastre sous Sarkozy, promettre une république irréprochable, et ne pas tenir cette promesse serait encore pire et déclencherait une réelle hostilité à l'égard du PS.

Mesdames et Messieurs les parlementaires, je ne vous remercie pas pour vos démonstrations d'égoïsme !...

Merci à vous Madame la députée Barbara Romagnan et à tous ceux qui ont défendu l'amendement 164.
Par jeanpierre33240 l'année dernière