Les dessous de la mondialisation : USA, au charbon! Extrait 5

Public Sénat
1,2K
33 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Retrouvez LES DESSOUS DE LA MONDIALISATION le 27/06/2013 à 18h00
USA, au Charbon !

Rediffusion le :
jeudi 27/06/2013 à 22h30
vendredi 28/06/2013 à 01h30
vendredi 28/06/2013 à 05h00
Durée : 29 minutes

« King Coal » est de retour. Décrié et polluant, irrésistiblement peu cher, le charbon devrait d'ici 5 à 10 ans détrôner le pétrole comme première source d'énergie dans le monde, tiré par l'appétit de la Chine, mais aussi de l'Europe et... de la France, où malgré tous les discours sur les énergies vertes, sa part dans la production d'électricité ne cesse d'augmenter. Principal pays exportateur vers l'Hexagone : les Etats-Unis.

Au coeur des Appalaches, dans le Kentucky, un état rural et pauvre du pays, l'industrie du charbon est toute-puissante. Elle fait vivre la population, fait et défait les villes et les politiciens. Mais son extraction se paie au prix fort pour les habitants et l'environnement.

Dans cette région montagneuse, pour éviter de creuser de coûteux tunnels sous la roche, les industriels sont recours à une méthode radicale, appelée Mountain Top Removal. Elle consiste à dynamiter le sommet des montagnes... Une technique d'extraction peu gourmande en main d'oeuvre, mais dont le coût humain et environnemental est immense : disparition de la forêt, pollution des eaux souterraines, glissements de terrain...

Après des années d'impunité, le Mountain Top Removal est désormais dans le collimateur de Washington. Entre l'agence nationale de l'environnement et les industriels s'est engagée une bataille juridique houleuse. D'autant que la concurrence du gaz de schiste, largement favorisé par Barack Obama, menace le marché intérieur du charbon.

Les entreprises commencent à licencier, laissant sur le carreau des milliers de mineurs dont toute la vie s'est construite autour du charbon, sans aucune perspective de reconversion.

Dans un climat de quasi-guerre civile, environnementaliste, mineurs, politiciens, se battent les uns pour sauver leur environnement, les autres leurs emplois. Tandis qu'industriels et politiciens locaux s'accrochent à l'espoir que représente le boom des exportations pour défendre leurs méthodes controversées.

0 commentaire