Advertising Console

    Cédric Mametz, Président de Nous aussi, est décoré de la Médaille d'honneur de la santé et des affaires sociales pour son engagement citoyen.

    Reposter
    Unapei

    par Unapei

    22
    1 809 vues

    3 commentaires

    Maryvonne Bothorel
    @unapei. Merci pour la précision, le quidam qui regarde cette video n'est pas censé connaître le lien de proximité qui peut expliquer le tutoiement du début. Dans la vie quotidienne, le tutoiement des personnes adultes porteuses d'un handicap intellectuel est encore trop fréquent, je le constate régulièrement : dans un café, un magasin (de moins en moins aux caisses des grandes surface, tant mieux), plus grave, par un chargé d'insertion inconnu, etc... Je pense qu'il est très important de veiller au vouvoiement maximal, c'est un des vecteurs du respect des personnes. Il semble que ce soit aussi votre point de vue, alors je m'en réjouis. Cordialement.
    Par Maryvonne BothorelIl y a 2 ans
    Unapei
    @ Maryvonne Bothorel. Vous interprétez mal ce tutoiement entre deux collègues : la présidente de l'Unapei et le président de Nous Aussi qui travaillent ensemble depuis de nombreuses années, travail accentué encore depuis mai puisque Cédric Mametz est devenu administrateur de l'Unapei. Quant aux actions pour plus d'autonomie des personnes handicapées, elles sont bien entendu à promouvoir, quels que soient les acteurs qui s'y engagent. Cordialement.
    Par UnapeiIl y a 2 ans
    Maryvonne Bothorel
    Réaction "à chaud" en tant que parent de jeune adulte ayant un handicap intellectuel. Tout d'abord, je suis "choquée" par la persistance du tutoiement : "Cédric, est-ce que tu peux venir ?" au lieu de "Monsieur Mametz....". Lors d'un congrès sur l'autonomie des personnes handicapées, tous ceux qui venaient partager leur expérience avaient été vouvoyés sauf... un Monsieur de plus de 40 ans, porteur d'un handicap intellectuel, et salarié dans une entreprise de transport... ! J'en arrive à ma seconde remarque : les ESAT sont une nécessité pour les travailleurs qui ont besoin d'un cadre protecteur, mais BEAUCOUP de personnes ayant un handicap intellectuel sont capables de travailler en milieu "ordinaire", au moins à temps partiel, si on se donne la peine d'adapter les postes de travail. La France est très en retard (voir le Canada, les pays d'Europe du Nord, l'Espagne, l'Italie... où l'inclusion est la norme dès l'école et dans tout le parcours de vie). J'ajouterai encore ceci : "Nous aussi" est soutenue par l'UNAPEI. D'autres associations travaillent à l'accès à l'autonomie et à la prise de parole des personnes ayant un handicap intellectuel, et en particulier Trisomie 21 - France.
    Par Maryvonne BothorelIl y a 2 ans