Advertising Console

    Guy Mollet, décrit comme l'homme de confiance de l'ancien maire d'Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville

    Reposter
    492 vues
    Mardi 28 mai, deuxième jour de procès de l'affaire Dalongeville. L'homme de pouvoir et d'argent fait tout ce qu'il peut pour impliquer le parti socialiste dans l'affaire de détournements d'argent de la ville d'Hénin-Beaumont, favoritisme, non respect de la réglementation des marchés publics...Le tribunal correctionnel de Béthune se penche sur le sort des 21 prévenus incriminés dans le procès. Si bon nombre ne contestent pas les faits reprochés, Gérard Dalongeville tente désespéremment et parfois maladroitement de se justifier. Onze délits de favoritisme, six usages de faux et une corruption passive. Il encourt dix ans de prison et 150.000 euros d’amende.
    Parmi le trio souvent cité, on retrouve non seulement l'ancien maire héninois mais aussi Claude Chopin et Guy Mollet. Ce dernier, figure emblématique du milieu du cyclisme et des affaires mobilières est aussi au coeur des débats. Décrit comme l'homme de confiance du maire, on n'en finit pas de le voir dans près d'une vingtaine de vols au frais de la princesse, et via la société ATS pour un montant de 100 000 euros. Le tribunal s'est penché sur l'ensemble des factures.