Advertising Console

    Mais encore avec Gilles Kepel

    Reposter
    2MTV

    par 2MTV

    2,3K
    385 vues

    2 commentaires

    Pkoitoutca
    un autre intellectuel sadek sellam, écrivain et historien franco-algérien dénonce de la même façon gilles kepel..voici le lien

    http://www.lejeunemusulman.net/?p=880#comment-8631

    merci à ces gens de nous ouvrir les yeux quand on a pas étudié et suivi un personnage on risque d'avaler ce qui se dit dans les entrevues comme avec Mr hamid berrada qui souvent aime servir la soupe à ses invités..
    Par PkoitoutcaIl y a 2 ans
    Pkoitoutca
    Communiqué de Tariq Ramadan:
    Cela fait dix ans que j’ai engagé la discussion avec Gilles Kepel mais je me vois aujourd’hui dans l’obligation de mettre un terme à ce qui n’est au fond qu’une mise en scène de sa part et une véritable mascarade.

    Jamais « frontal » dans les débats, M. Kepel aime à se présenter comme un observateur « objectif » des dynamiques islamiques à travers le monde. Dans les faits, il en est tout autre : ses interventions autant que ses écrits sont traversés par les analyses et les remarques sournoises, pleines de fiel, quand elles ne sont pas tout simplement mensongères. Son dernier ouvrage (dans l’ensemble suffisant, simpliste et mauvais), nous offrent des pages aux allusions irrespectueuses, honteuses, mensongères et proprement inadmissibles.

    Je considère que je n’ai plus à débattre avec un homme qui oublie de citer ses sources intellectuelles : il y a quelques années déjà, il avait omis de citer Olivier Roy alors qu’il lui avait emprunté l’idée de la « fin de l’islamisme ». Aujourd’hui, il affirme que c’est en Europe que se jouera en priorité l’avenir de l’Islam au niveau mondial. C’est exactement la thèse que j’ai élaborée dans l’ouvrage Etre musulman européen (1997). L’universitaire Gilles Kepel vole les idées, ment sur les faits et oublie d’indiquer ses sources (il vaut mieux les calomnier que les citer).

    Chéri des médias, Gilles Kepel est très peu respecté des milieux académiques qui connaissent sa suffisance et ses méthodes. Quant à moi, j’aurais essayé de débattre, mais force est de constater qu’aujourd’hui cela est impossible. Je ne peux cautionner l’attitude intellectuel d’une homme qui cherche à entretenir la peur et n’hésite pas à diffuser des contrevérités en faisant fi de la moindre déontologie académique.

    J’ai donc décidé d’annuler ma participation au colloque de Menton. Je n’ai subi ni pression ni menace : c’est un choix libre et mûrement réfléchi. Je tiens à présenter mes excuses aux organisateurs autant qu’au public mais ce choix s’imposait après la lecture du dernier livre de Gilles Kepel et ses déclarations publiques.

    A Genève, le 8 octobre 2004
    Par PkoitoutcaIl y a 2 ans