Dossier: Mise aux normes / Bâtiments de bureaux

Découvrir le nouveau player
ducotedespros
34
55 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Rejoignez-nous sur Facebook : http://on.fb.me/t82b0P
Le parc tertiaire français représente 182 millions de mètres carrés et compte de nombreux immeubles vieillissants. Le taux de renouvellement, 2 à 3% par an seulement, nécessite la réhabilitation du patrimoine existant. Serge Grzybowski, PDG de ICADE et président du groupe de travail “Parc Tertiaire Privé” du plan bâtiment Grenelle expose la problématique des immeubles déjà construits qui va s’échelonner de 2012 à 2020. Sur cette période, la consommation énergétique des immeubles devra être réduite de 38%. Comme par exemple pour la tour Mercure 1, située dans le 15e arrondissement de Paris dont Olivier Haye, directeur de l’Architecture et de la Construction chez GECINA, présente les travaux. La tour, construite dans les années 70, se révèle être une passoire énergétique dont il faut revoir totalement l’enveloppe. L’immeuble est d’abord désamianté et la façade est mise à nue. Après rénovation, la tour bénéficiera du label “Très Haute Performance Energétique” avec une amélioration de près de 40% sur sa consommation d’origine. Mais à Paris, des bâtiments encore plus anciens, comme un grenier à denrées datant de 1850, se préparent à être rénovés. Jean-Philippe Le Boeuf, architecte urbaniste chez Calq Consultants détaille les enjeux de cette réhabilitation.

0 commentaire