Harlem Désir : "[Loi Mariage pour tous] La droite ment quand elle fait croire qu’elle reviendra dessus"

Public Sénat
1,2K
197 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L'invité politique
Le 27 mai 2013 à 8h15 sur Public Sénat et Radio Classique ,
Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste.
Invité de Gilles Leclerc et Guillaume Durand.

Extraits :

A propos des manifestants qui ont tenté de s’emparer du siège du Parti socialiste :
« Ce type de débordements, d’attaque, malheureusement, on pouvait le redouter. Tous les groupes d’extrême-droite s’étaient donné rendez-vous dans cette manifestation. (…) Les extrémistes se sont revendiqués du Bloc identitaire, de Génération identitaire, ce sont les mêmes qui avaient déjà attaqué le chantier d’une mosquée à Poitiers. »

A propos du rôle joué par la droite dans la manifestation :
« Je demande à l’UMP de cesser de cautionner des groupuscules de ce genre. M. Copé est le premier de sa famille politique à avoir accepté de défiler au coude-à-coude avec l’extrême-droite à plusieurs reprises à l’occasion de ce mouvement. La droite est aujourd’hui buissonnière. Elle est totalement divisée entre une droite extrémisée qui n’hésite plus à défiler avec l’extrême-droite, et de l’autre côté, une droite un peu lâche, qui est mal à l’aise, qui n’avait pas appelé à la manifestation mais qui n’a pas le courage de contrer la stratégie de M. Copé. J’ai mis en alerte depuis déjà plusieurs mois contre cette levée des digues. (…) Certains dirigeants responsables de l’UMP comme M. Wauquiez ont trouvé des excuses aux gens qui ont attaqué le siège du Parti socialiste. Attaquer un parti, c’est attaquer la démocratie elle-même. Il y a une irresponsabilité de la part de M. Copé qui crée des passerelles avec l’extrême-droite. »

A propos des leçons à tirer pour la gauche :
« Il y avait deux fois moins de participants que dans la précédente manifestation. Qu’il y ait eu une expression de points de vue différents, c’est le cas à chaque fois qu’il y a de grandes réformes de société. (…) Maintenant, la loi a été votée par le Parlement. C’est une grande victoire politique pour la gauche. Je salue la ténacité dont a su faire preuve le Président de la République, le sang froid mais aussi la fermeté dans la volonté d’aller au bout de cette réforme. (…) La droite ment quand elle fait croire qu’elle reviendra dessus. Quand nous faisons avancer l’égalité, c’est toute la société qui avance. (…) J’appelle à l’apaisement. »

A propos du droit de vote des étrangers :
« Il faut mettre en œuvre les engagements qui ont été pris pendant la campagne. (…) Un projet va être déposé après les élections municipales pour que nul ne vienne soupçonner qu’il y a là la recherche de la part de la majorité d’un intérêt électoral. »

A propos de la rémunération des patrons dans le privé :
« Nous avons posé un premier acte, c’est la limitation des écarts de rémunération entre les dirigeants et les salariés dans les entreprises publiques. Dans les entreprises privées, il y a une première décision qui a été prise : la taxe à 75% pour les revenus supérieurs à un million d’euros. (…) Le patronat s’engage à mettre en œuvre un code de bonne conduite. Moi je crois qu’on ne peut pas exclure de légiférer, en particulier sur une disposition qui est celle du contrôle par les actionnaires des rémunérations des dirigeants. Un deuxième domaine devra être inclus : les salariés doivent pouvoir être dans les comités de rémunération. »

0 commentaire