Advertising Console

    Ses yeux turquoise... (un poème de Ludovic Freppaz)

    Repost
    222 vues
    Musique de Emile Lelouch, avec la participation de Cindy Fréville. Montage, texte, voix : Ludovic Freppaz. "Ses yeux turquoise" inspiré par Cindy.
    "Si j’avais 25 ans" (ludovic freppaz)

    Si j’avais 25 ans,
    Je quitterais la France
    Et je prendrais la mer.

    Cet océan turquoise, comme ses yeux,
    Dans lesquels on voudrait s’y noyer, heureux.
    Dans son regard aigues-marines, je serais seul marin
    Le capitaine gardien des deux saphirs divins.

    J’irai loin, très loin, avec passion
    Pour rejoindre l’horizon.
    Là où se confondent le ciel et la mer,
    Sans repère, ni demain, ni hier.
    Là, où les éléments ne forment qu’un univers,
    En une glorieuse et ardente prière.

    Si j’avais 25 ans
    Je referais un monde nouveau,
    Pour qu’il soit plus beau.
    Pour que chaque jour soit printemps.

    J’arrêterais le temps,
    Longtemps, tout le temps,
    Pour qu’il ne soit qu’amour,
    Pas un instant, mais toujours.

    Je prendrai plus d’entrain
    Aux bras d’une blonde,
    Dans une ronde sans fin
    Où la joie surabonde.
    Et je mettrais un frein
    À ma vie vagabonde

    Si j’avais 25 ans,
    Je prendrais le temps d’aimer, d’admirer
    Toute la beauté que j’ai ignorée.
    Je regarderais au-delà du bout de mon nez,
    Toutes celles que j’ai abandonnées.

    Mais j’ai eu 25 ans, il y a longtemps.
    j’ai vu ces yeux là. Le ciel du monde.

    Ses yeux turquoise, parsemés d’émeraude,
    De la pureté des diamants.
    Je ne m’y suis noyé qu’un instant,
    Sans m’y perdre complétement.
    Des yeux, comme la mer, qui me fixaient tendrement
    Ses yeux turquoise aux éclats de diamants
    Ses yeux comme l’océan,
    Qui m’attendent encore, peut-être, probablement.

    Alors je tirerais un trait
    Sur mes sombres années,
    Pour y plonger entièrement
    Et y rester longtemps,
    Éperdument, tout le temps, passionnément..