Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

AGDE - 2013 - Fabrice Mur : Pour quoi je suis candidat à la mairie en 2014

il y a 5 ans4.6K views

Fabrice MUR Candidat aux Municipales 2014 en AGDE
Fabrice Mur :
Pour quoi je suis candidat à la mairie

Nous avons une page d'histoire à écrire ensemble. Cette histoire dont nous sommes tous les héritiers, les acteurs et les témoins. Sans remonter aux 2 600 ans qui ont fait Agde, regardons ensemble les quarante dernières années de notre ville.
Comme moi, vous avez connu notre centre ville vivant, vous avez vu la création du Cap d'Agde, vous avez été fier de cet écrin qu'est devenu le Grau d'Agde, vous avez perçu ce formidable potentiel économique et touristique, couplé à notre patrimoine historique et culturel.
Comme moi, vous avez vu des équipes municipales qui ont accompagné ce développement, l'ont porté, avec, très certainement, le souci de faire gagner Agde. Comme moi, vous les avez soit élues, soit rejetées. Vous avez, peu ou prou, partagé leurs choix. Votre attachement à notre ville vous a amenés à pratiquer l'alternance.
Durant ces quatre décennies, notre ville a changé. Elle a connu une croissance démographique importante, elle a rattrapé des retards. Mais elle a également laissé se creuser des inégalités sur les plans économique, social et culturel.
L’ECHEC TOUCHE NOTRE VILLE. Pierre Leroy-Beaulieu, Régis Passerieux et aujourd'hui Gilles D'Ettore ont eu la responsabilité de proposer aux Agathois la meilleure gestion possible. Je ne cherche pas à faire le procès de ceux qui ont dirigé notre ville. Cependant, un constat s'impose à nous. Au début des années 2000, notre ville jouissait d'une qualité de vie reconnue, s'appuyant sur un urbanisme maîtrisé. Elle connaissait un développement économique et touristique constant. Aujourd’hui, force est de constater que l'échec touche notre ville.
- Échec économique, avec l’absence d’une véritable stratégie de développement économique et l’un taux de chômage les plus élevés de France,
- Echec social, avec un accroissement inquiétant de l’insécurité et de la précarité,
- Échec culturel, avec la carence d’une réelle démarche d’accès de tous aux diverses expressions culturelles,
- Echec urbanistique, avec un cœur de ville à l’abandon et une urbanisation accélérée, laissée aux promoteurs immobiliers.
Cependant, malgré ces échecs, sauf au profit de quelques uns, Agde garde son formidable potentiel, sa volonté d'aller de l'avant, son énergie.
Mon diagnostic s’appuie sur ce que m’ont dit beaucoup d’Agathois. La politique municipale aujourd'hui menée ne correspond plus à ce qu'attendent les Agathois. Notre ville s’essouffle et se morfond petit à petit. Agde n'est plus à la hauteur de sa réputation de fière cité, avec ses forces et ses compétences qu’il faut aujourd’hui rassembler.
MA GRANDE VISION POUR AGDE. Au delà de ce constat préoccupant, j’ai de l’optimisme pour notre ville. Je le puise dans mon ambition pour cette ville. Cette ambition se traduit par une vision à long terme, une grande vision, une belle vision...
- Une vision protectrice, tout d'abord. Oui, Agde doit pouvoir protéger ses concitoyens. En premier lieu, les protéger physiquement. Il n'y aura plus aucun quartier dans lequel chacun d'entre nous ne pourra déambuler sereinement.
- Les protéger économiquement, ensuite. Nos jeunes Agathois vivront et prospéreront dans cette ville, grâce à des solutions concrètes apportées dans l'éducation, la formation et l'emploi et aussi dans l'accès au logement.
- Les protéger sur le plan de la santé. Agde aura ses urgences pour que chacun bénéficie d’un bon niveau de soin. Nos seniors disposeront d'une véritable politique gérontologique leur donnant l'accès à la quasi-totalité des soins et à l'accompagnement à leur domicile
- En raison de mon expérience de chef d'entreprise, cette vision se traduit aussi par une grande ambition sur le plan économique et, en premier lieu, sur le plan touristique. Agde sera une référence internationale d'un tourisme nouveau, basé sur une offre de qualité, permettant à notre station de vivre à l’année. Dans ce tourisme référencé, nos métiers traditionnels, la pêche et la viticulture, trouveront tout naturellement leur épanouissement. Cette vision économique s'inscrit également dans un territoire élargi, au delà de notre actuelle communauté d'agglomération, avec l'ouest héraultais pour terrain de conquête.
la suite sur http://www.herault-tribune.com/