Advertising Console

    Essai Ford Ranger 2.2 TDCi 150 ch 2012

    autoreplace

    par autoreplace

    0
    907 vues
    Ford, Ranger, 2.2 TDCi 150 ch

    Face à une concurrence féroce, incluant même désormais Volkswagen avec l’Amarok, Ford se devait de fournir un nouveau Ranger au meilleur de sa forme. Pour cette troisième génération, la marque a donc abandonné sa collaboration avec Mazda et décidé de prendre entièrement les choses en main. Cela commence avec le style, typiquement américain et dans les canons du genre : le Ranger est un monstre qui semble capable de résister à tout.

    L’habitacle est exactement conforme à cette philosophie. Si vous souhaitez vous installer dans un cocon de confort et de douceur, fuyez. Non, le Ranger est destiné aux travailleurs qui veulent du solide et du pratique. Sur notre version Limited, l’essentiel est présent avec Bluetooth, climatisation bizone, vaste boîte à gant réfrigérée et multiples rangements. Le tout peut même être rincé au jet d’eau !

    Le comportement routier étonne pour un engin de cette taille. Si les manœuvres dans les parkings souterrains demandent du doigté, on oublie les 5,36 m de long et le mètre 85 de large une fois lancé. L’insonorisation sur autoroute étonne et le 2.2 diesel de 150 ch et 375 Nm autorise de bonnes relances. Sur route, les ressorts à lames à l’arrière montrent cependant vite leurs limites, surtout à vide.

    Notre Ranger d’essai était en version double cabine et offrait donc de véritables places arrière. Avec 3,22 m d’empattement et 1,81 m de haut, l’espace pour la tête et les genoux s’avèrent corrects. Si l’utilité du dossier de banquette rabattable reste à prouver, on apprécie les vides poches, aumônières et rangements cachés sous l’assise.

    Evidemment, l’attrait principal d’un pick-up est sa benne. Sur cette version double-cabine, elle mesure 1,54 m par 1,56 m et permet d’embarquer jusqu’à 1152 kg de charge utile. Il devance ainsi une bonne partie de la concurrence. Notons que le Ranger peut également tracter jusqu’à 3350 kg.

    En clair, le Ranger s’adresse à un public très ciblé, et le fait avec talent. Cette version double cabine devrait d’ailleurs rester anecdotique dans ses ventes, les professionnels préférant le simple cabine. Dans tous les cas, son tarif avantageux profitant en outre de l’exonération de malus pour les pick-ups, sa charge utile, sa consommation sous les 10 litres, ses capacités en tout terrain et son confort d’utilisation en font une proposition très séduisante.