Advertising Console

    Essai Renault Zoé Intens 2013

    autoreplace

    par autoreplace

    0
    421 vues
    Renault, Zoe, Intens

    ça y est : la Zoé est là ! Il s'agit de la citadine 100% électrique de Renault, d'un gabarit proche de celui de la Clio. Il s’agit du 4e modèle de la gamme ZE, Zéro Emission, après les Kangoo, Fluence et Twizy Une gamme reconnaissable grâce à ses logos et feux bleutés. La Zoé n'existe qu'avec une motorisation de 88 ch, proposée avec 3 niveaux de finition. Notre modèle d'essai est en finition Intens.

    A l'intérieur, on reconnaît les plastiques peu flatteurs et la console centrale d'une Clio 4. Les compteurs sont remplacés par un écran personnalisable qui affiche entre autres la vitesse et l'autonomie restante. La Zoé est livrée de série avec le système R-Link qui permet de télécharger des applications. A gauche du volant, une touche permet d'activer le bruiteur pour alerter les piétons en ville.

    Avec 220 Nm de couple dès le départ, la Zoé accélère agréablement pour peu qu'on n'hésite pas à enfoncer l'accélérateur. En ville, la Zoé est bien plus confortable qu'une Clio, non seulement par l'absence de bruit mais pas des suspensions plus prévenantes. La direction très directe donne une sensation de dynamisme, contrariée par quelques mouvements de caisse sur route. Le rayon de braquage est excellent.

    L'ouverture des portes arrière se fait via ces poignées peu pratiques à l'usage. Une fois installés, les passagers disposent d'une habitabilité équivalente à celle d'une Clio. C'est suffisant pour 2 adultes, sans plus. La Zoé est bien une 5 places, mais le passager central n'a pas d’appuie-tête. En revanche, aucun tunnel de transmission ne vient le gêner. Cette aumônière latérale est originale.

    Le coffre s'ouvre classiquement via un hayon sur un compartiment annoncé par Renault à 338 litres, un chiffre record pour la catégorie. Précisons que les batteries prennent place sous la banquette arrière, et n'empiètent donc pas sur le coffre. Le seuil de chargement est en revanche un peu haut. Le dossier de banquette se rabat d'un bloc, l'assise restant fixe, mais pas de plancher plat au programme.

    La Zoé est confortable, agréable à conduire et bien équipée. Et enfin accessible : bonus écologique déduit, la Zoé démarre à 13700 € auxquels il faut rajouter au minimum 79 € par mois de location de batterie. Un plein vous coute ensuite moins de 2 €. Reste le problème des infrastructures encore rares, d'autant que le câble de chargement fourni par Renault n'est pas compatible avec les prises standard.