Advertising Console

    LES ÉNERVÉS - Sylvie de Meurville

    Repost
    de Meurville Sylvie

    par de Meurville Sylvie

    0
    398 vues
    Vidéo à l'atelier présentant la série "Les énervés" exposée à la Galerie Univer/Colette Colla, 6 cité de l'Ameublement 75011 du 4 octobre au 10 novembre 2017
    Réalisation Leïla Macaire - Texte et voix Pierre Comas - Musique et violoncelle Lina Belaïd
    http://www.sylviedemeurville.fr
    http://www.galerieuniver.com

    Mon regard sur le paysage est nourri par les analogies qu’il comporte avec le corps humain.
    Pour moi, les plissements de la croûte terrestre ressemblent à une peau qui frémit. Dans les formes minérales, les courbes des collines, les failles et les tensions volcaniques, je ressens les pulsations et la fragilité de la vie.
    Je tends à pousser au plus loin mon penchant naturel à la paréidolie, cette tendance à “reconnaître“ un objet dans l’informe.
    Dans mes travaux les plus récents, je m’intéresse aux similitudes entre les cours d’eau, les veines, et par extension, les végétaux et tous les processus vitaux.
    L’eau irrigue la terre et elle modèle ses reliefs. Son écriture change en fonction de la composition des terres qu’elle traverse, du climat, de l’inclinaison du sol,…
    Je choisis des lieux où je suis allée, que j’ai rencontrés dans un livre ou dont on m’a parlé, attachés à quelqu’un que j’aime, ou dont l’actualité m ‘intéresse. Je me plonge dans les cartes et les vues aériennes pour en saisir la géographie et la façon dont l’eau s’y inscrit. Quand une particularité graphique m’arrête, j’isole les cours d’eau de leur environnement, j’”énerve” le paysage en ne conservant que son réseau hydraulique.
    La capacité narrative et l’énergie qui peuvent se dégager d’un simple trait, des rythmes entre les vides et les pleins, d’une ligne qui coupe l’espace, constituent pour moi une source d’exploration féconde.
    Sylvie de Meurville