"kaléidoscope" de Paul Verlaine

Dans une rue, au coeur d'une ville de rêve
Ce sera comme on a déjà vécu
Un instant à la fois très vague et très aigu,
Ce soleil parmi la brume qui se lève !
Ce cri sur la mer, cette voix dans les bois.
Ce sera comme quand on ignore des causes
Un lent réveil après bien des métempscycoses
Les choses ne seront plus les mêmes qu'autrefois.

Ce sera si fatal qu'on croira en mourir
Des larmes ruisselant douces le long des joues
Des rires sanglotés le long des roues
Des invocations à la mort de venir
Des mots anciens comme un bouquet de fleurs fanées.

Ce sera comme quand on rêve et qu'on se réveille
Et que l'on se rendort, et que l'on rêve encor
De la même féérie et du même décor...