dominique langoutte

Je suis une passante, mes instantanés balisent mon itinéraire, marches extérieures et intérieures à travers des espaces ordinaires. La rue qui s’ouvre à ma droite. Le bâtiment aux yeux crevés derrière le mur. Le bois qui cherche à s’enfuir de la ville. Le rivage devenu refuge. Plus que ce que je vois, c’est ce que j’y lis, que je photographie. <br /> Je marche et je lis le monde. Et le monde me souvient, me fait venir à l’esprit et me relie soudainement à ces fragments littéraires, musicaux, historiques, géographiques, architecturaux… accumulés en moi. Un écho, une photo. <br />Mon travail cherche aussi à créer un langage iconographique. <br />Je réunis les instantanés les plus sensibles, sensuels et intimes pour les mettre en tension entre eux et créer une matrice. Des couleurs, formes, angles de vues, des émotions émerge ainsi une unité (texte © Stéphane Le Carre).