Hamid Bouchnak

Après l'album « Moussem », « Hamid » marque une remarquable évolution aux niveaux scénique, de la formation des musiciens et du répertoire de la scène, ce qui se traduit par une maturité musicale significative, communiquée avec une grande facilité dans une parfaite communion avec le public. En l'intitulant « Hamid », l'artiste prône la proximité avec son public, parlant à ses fans à travers sa musique ; c'est donc une référence à cette facilité de contact avec les gens de la rue, cette familiarité naturelle à être appelé par son prénom qui fait que de nombreux inconnus deviennent des intimes « et le mérite en revient à cette musique qu'ils aiment et qui nous lie », enchaîne Hamid Bouchnak. Dans son dernier nouveau-né, Hamid puise dans le répertoire traditionnel populaire avec une vision du renouveau. Lopus comporte 10 titres reliant le passé au présent, le puéril au mature dans une osmose mirifique. « Tout est neuf et tout me rappelle mon enfance » affirme Hamid Bouchnak. « Tikchbila nous parle, nous interpelle, nous plonge dans le monde de l'enfance ; Riht L'bled, charge nostalgique, est le résultat d'un état dâme, je l'ai écrite en une demi-heure ; A Bnadem a été composée à lâge de 14 ans, jai grandi avec ses airs, ses paroles, elle a pris le temps de mûrir avec moi, elle parle du monde matérialiste », confie-t-il, « Ntia hia Ntia, rai-éléctro et Leytim, dédiée à tous les orphelins du monde ». L'album est pianoté sur des rythmes souvent choisis par l'artiste, qui ne se réclame pas du seul raï, mais senorgueillit de ses influences toujours fusionnelles, reggae, RnB, oriental, raï, gharnati, gnawa.